Loading
Page contact    Imprimer         Partager sur :  facebook    twitter    google+ 

L'influence économique internationale

Le Sénégal est le géant économique de la sous-région au même titre que l'est la Côte d'Ivoiw ou le Nigéria dans leurs secteurs respectifs. La zone d'influence économique du Sénégal concerne tous les pays frontaliers : Gambie, Mauritanie, Mali, Guinée et Guinée-Bissau. Hommes, services et marchandises franchissent les frontières quotidiennement. Ces mouvements se font surtout au bénéfice des pays les plus modestes. En effet, nombreux sont les immigrants venus de l'extérieur pour trouver un travail à Dakar ou vendre des produits de leur terroir. Les Peulhs de Guinée ayant fui une Guinée dévastée par Sékou Touré et une haine ethnique à leur endroit ainsi que les Maures Mauritaniens, nomades de nature sont les plus nombreux. Ces derniers, émigrent la plupart du temps en célibataire et exercent la profession de petit boutiquier dans les zones urbaines et rurales. Les Peulhs de Guinée sont eux plus polyvalents même si on les retrouve souvent dans des fonctions de coiffeur, de taximan, de boutiquier ou de marchant ambulant. Les Maliens quant à eux sont la plupart du temps des marchands ambulants, des dockers ou des manutentionnaires. Dans les zones frontalières ainsi que dans les grandes gares routières du pays, il n'est également pas rare de voir des Maliens itinérants vendant des produits maliens peu chers : noix de kola, beurre de karité, etc... Les Gambiens immigrants sont principalement des petits commerçants. Les Bissau-guinéens n'immigrent pratiquement que chez leurs frères casamançais ou dans le Sine-Saloum. Nombreux sont les cueilleurs de palme et les riziculteurs. A l'occasion de travaux de voirie en Casamance, les promoteurs avait fait appel à de la main d'oeuvre bissau-guinéenne, bien meilleure marché que la sénégalaise. Les Sénégalais appréciant beaucoup moins l'immigration quand elle leur porte préjudice, l'arrivée des "immigrés" bissau-guinéens avait très clairement foutu la merde...

Le Sénégal est donc globalement un pays d'immigration. Néanmoins, nombreux sont les Sénégalais émigrant dans les pays frontaliers pour y monter un petit commerce ou rejoindre un membre de la famille. Le marché sénégalais de Bissau (Guinée-Bissau) ou Serrekunda (en Gambie) en témoignent. Plus rares sont ceux qui décident de partir en Guinée, au Mali ou en Mauritanie. Concernant les marchandises, les échanges frontaliers portent sur le bétail (venant du Mali), les produits cosmétiques et vêtements (venant de Gambie), les bijoux et les épices (venant de Mauritanie), les balais traditionnels et les alcools traditionnels venant de Guinée-Bissau, les tissus (venants du Mali et de Gambie) et les produits traditionnels (noix de kola, beurre de karité, peaux et accessoires magiques, cacao, etc...). Seulement 2 pays sur 3 (le Mali et plus récemment la Guinée-Bissau) font partie de la zone franc ce qui limite considérablement les échanges. Le Sénégal exporte peu malgrè l'absence de droits et taxes entre les pays membres de la CEDEAO (Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest dont font partie de Sénégal, la Guinée-Bissau, le Mali et la Mauritanie). Cela est dû sans doute à l'extrême pauvreté des pays de la sous-région et au prix relativement élevé des denrées sénégalaises. Le pays est cependant une zone de transit pour les produits technologie importé d'Europe ou d'Asie. Le port de Dakar accueille ainsi une grande quantité de containers en franchise destinés à être acheminé au Mali en camion ou en train. La crise en Côte d'Ivoiw ayant considérablement ralenti l'activité d'Abdjan, Bamako se retrouve plus enclavée et dépendante du Sénégal que jamais.

 Voir également la carte IRD sur les frontières du Sénégal ses relations avec ses voisins
Cliquez ici pour consulter la règlementation douanière (guide douanier du voyageur au Sénégal)

 


Aucune contribution ni aucun commentaire n'a été effectué sur cette page.