Partager sur: facebook whatsapp twitter

Le 23ème BIMa

Accueil 23ème BIMa
Vous pouvez vous inscrire et échanger, retrouver des anciens compagnons d'armes du 23ème BIMa, mais aussi du DA 160 et de l'Unité marine
Fier et fort, le 23e Bataillon d'Infanterie de Marine grogne et mord... ou "à quoi bon réfléchir"...

Un grand nombre de Français ont connu le Sénégal durant leur service national obligatoire au Sénégal. Plus de six structures de l'armée française occupait jusqu'à récemment la presqu'île du Cap Vert. Le DA 160 à Ouakam (devenu BA 160) accueillait jusqu'au 31 juillet 2011 les soldats de l'armée de l'air. L'Unité Marine sur le port accueillait jusqu'au 24 juin 2011 les structures médicales de l'armée ainsi que les matelots et navires de la Marine Nationale. Les transmissions et les carburants étaient à Hann et Yeumbeul. La brigade de prévôté (la gendarmerie) se situe quant à elle toujours sur La Pointe du Plateau. Le 23° Bataillon d'Infanterie de Marine (23° BIMa) occupait l'ensemble de la presqu'île de Bel Air jusqu'à sa rétrocession en 2011 à l'Etat du Sénégal. Il accueillait les soldats de l'armée de terre française.

Cette page n'a pas pour but de justifier ou non la présence de l'armée française au Sénégal. La France y dépensait chaque année jusqu'en 2011 en surplus de salaire (indemnités de résidence qu'y disent dans le jargon parce que glander au soleil pendant deux ans ça doit être indemnisé...), plus de 400 millions d'euros et au moins autant en frais de fonctionnement : matériel, électricité, climatisation, immobilier, sorties champêtres diverses (Dodji, Patassi, Missirah, etc...). Sans compter les frais princiers des quelques dizaines d'officiers supérieurs (ils étaient nombreux) qui pour faire honneur à la France font des banquets pharaoniques... Ne parlons même pas des gendarmes qui passaient leur temps à ne rien faire à part courir après l'herbe que quelques bidasses amateurs jugaient agréable de s'offrir au Sénégal.

Photo à droite : des parachutistes de l'armée française sautant au dessus du lac rose (pas rose sur la photo...).


Cliquez ici pour ouvrir cette photo aérienne commentée du Schtalag 13.

Bref, il ne serait pas fou d'évaluer la présence française au Sénégal jusqu'en 2011 à un coût de 1 milliard d'euros annuels, toutes armes confondues... Soit environ 75.000 ans de SMIC en France (SMIC à 1150€). Soit environ le salaire de 10 ans de 66.000 enseignants au Sénégal (salaire mensuel de 150€)... Bref, ça fait cher le prestige.

Aujourd'hui, le doux temps du service militaire obligatoire est révolu. Mais combien de militaires français vivent encore au Sénégal ? Difficile de le savoir exactement car les équipes tournent et beaucoup de bidasses ne sont jamais comptabilisés car n'appartenant à aucune unité (c'est particulièrement le cas pour les nombreux conseillers militaires, tous officiers supérieurs ou au pire capitaines). Depuis la fermeture du 23e BIMa, du DA160 et de l'UM le nombre de militaire a chuté mais il y avait encore en 2017 au moins 500 militaires français en uniforme à Dakar et dans ses environs.

Photo: la plaquette du 23° BIMa, héritier du 1er Régiment de Tirailleurs Sénégalais.

Un belle marrade donc que ce 23° BIMa ! Dire que c'était un camp de vacances serait un euphémisme. La moitié de la superficie de ce gigantesque espace vert au milieu de Dakar (il doit bien faire une vingtaine d'hectares, voir photo aérienne commentée ci-dessus) est occupé par un club d'équitation, quatre ou cinq paillotes bar-restaurants, un cinéma, un club nautique, deux terrains de foot, un gymnase, etc... Tout était prévu pour le plaisir des militaires français. D'ailleurs quand ils partent au Sénégal, ils appellent ça un "séjour". C'est le cas. Bourvil aurait pu faire un film sur les péripéties de l'armée française au Sénégal. Bien qu'un fortin abritât de quoi faire sauter tout le pays, le camp était une passoire. Pas une semaine ne passait sans qu'un Sénégalais ne cisaille une grille pour aller voler trois pots de peintures à 50 mètres de l'armurerie.... C'était tellement pathétique qu'on a pu voir des bidasses se faire décorer pour avoir vaillament "intercepté" un Sénégalais qui faisait le mur pour faucher des tournevis. Franchement, ça ne valait pas un milliard...

Photo: l'insigne du 23° BIMa. L'ancre de marine représente le corps d'élite des Troupes de Marine (qui font partie de l'armée de terre, allez comprendre...).


Ca y est !!! Un internaute ancien appelé volontaire pour le soleil nous a envoyé une photo de Napoléon, le vendeur attitré de Playboy et autres Newlook du 23e BIMa. Merci à Frédéric CHEVILLON (88-89)


Photos ci-dessous: insignes de la 1ère compagnie et du 2ème escadron

Voici quelques mails sympathiques reçus d'anciens militaires du 23ème BIMa. reçu le 20 nvembre 2004. A quoi bon réfléchir.... (les fôtes sont volontairement laissées).

J ai lu ton petit article sur le 23 bima. A ce que je vois tu fait parti des appeles vslom
donc tu etais volontaire. Je vois le genre de militaire que tu devais etre. Un fumeur de drogue. Kan je l ai vu. J'ai imprime les pages et je les ai donne a la femme du colonel
elle m a dit si le ppsd fait bien son travail mon mari l aura deja lu bref a cette heure ci le ppsd doit deja avoir envoye un rapport en france donc je te souhaite bon courage lol
car la a mon avis tu vas avoir de gros gros problemes. mdr
ton petit article sans interet et tres mal ecrit tu vas t en rappeler un moment. Espece de sous merde
anthony sauvaget [anthonysauvaget@yahoo.fr]
totodu35 oliviercaval@hotmail.fr franchement j aimerais bien te trouver en face de moi.j imagine l allure que tu dois avoir mdr......depuis que tu as ecrit ton article mediocre qu es tu devenu ?? c la seule fierté de ta vie ces quelques phrases mal ecrites.J vais me faire un plaisir de pirater ton site IP : FR::Aubagne::136.158.192-77.rev.gaoland.net

Voir aussi  la page sur l'armée sénégalaise.

Chants militaires

Pour finir, pour vos soirées karaoké, voici trois des merveilleux chants martiaux de l'Infanterie de Marine (ex Infanterie Coloniale) que les "marsoins" (appelation curieuse des soldats du corps des Troupes de Marine). N'hésitez pas à les chanter demain matin sous votre douche et pour vous remettre dans l'ambiance, levez vous à 5 heures du mat' et lavez-vous à l'eau froide.
Le plus envoûtant reste le premier (ci-dessous intitulé La Mort") que chantaient le 2ème escadron dont la devise était "A quoi bon réfléchir" (c'est authentique, et la plupart adhéraient parfaitement au concept au bout de quelques semaines de brimades intellectuelles).

La mort

La mort chevauche à travers le pays
Frappant sans choix les héros, les bannis
Fuyez ennemis, sinon vous mourrez
Nous autres face à elle n'avons de regrets

Falalala, falalala
La mort qui rôde sur nos chemins


Tremblent devant toi les lâches et les impurs
Car bientôt ils deviendront ta pature
Nous les chargerons sans te craindre, ô Mort
Car tu es notre amie et nous vaincrons encore

Falalala, falalala
La mort qui rôde sur nos chemins


La mort fauchant, rasant et dévastant
Décime nos rangs, frappant les survivants
Mais le soir venu, nous la chanterons
Sans rancune, car c'est un vieux compagnon

Falalala, falalala
La mort qui rôde sur nos chemins


Un jour enfin tu viendras nous saisir
A tes côtés nous serons fiers de partir
Les dieux des combats nous accueilleront
Alors festoierons et ripaillerons
En ton honneur
O mort qui rôdait sur nos chemins


La cavalerie d'Afrique
(sur l'air des Trompettes d'Aïda de Verdi....)

C'est nous (echo bis) les descendants des régiments d'Afrique,
Les chasseurs, les spahis, les goumiers (et les goumiers).
Gardiens (echo bis) et défenseurs d'empires magnifiques,
Sous l'ardent soleil, chevauchant, sans répit, leurs fiers coursiers.

Toujours prêts à servir, à vaincre ou à mourir,
Nos coeurs se sont unis, pour la Patrie.

Trompettes (echo bis) au garde à vous sonnez, sonnez à l'étendard,
Et que fièrement dans le ciel montent nos trois couleurs (nos trois couleurs).
Le souffle (echo bis) de la France anime la fanfare,
Et met à chacun un peu d'air du pays au fond du coeur.

C'est notre volonté, de vaincre ou de lutter,
De consacrer nos vies à la Patrie.

La piste (echo bis) est difficile et toujours nous appelle.
Par les Monts pelés de Taza, de Ksar'souk, de Midelt (et de Midelt).
L'élan (echo bis) de Bournazel vers le Tafilalet,
Sur les Ksours alliés plantera fièrement nos trois couleurs.

Ensemble (echo bis) nous referons gaiement flotter nos étendard,
Et suivrons partout hardiment l'éclat des trois couleurs.
Ensemble (echo bis) nous reprendrons demain le chemin du départ,
Et pour le pays serons prêts à lutter sans nulle peur.

Soldats, (echo bis) toujours devant, toujours la tête haute,
Nous serons présents sous la pluie, dans le vent en avant !
L'ennemi (echo bis) nous trouvera le coeur plein de courage.
Et dans ce combat glorieux revivront tous nos héros.


Loin de chez nous

Loin de chez nous, en Afrique, combattait le bataillon,
Pour refaire, à la Patrie, sa splendeur, sa gloire et son renom. (bis)

La bataille faisait rage, lorsque l'un de nous tomba.
Et mon meilleur camarade, gisait là blessé auprès de moi (bis)

Et ses lèvres murmurèrent, si tu retournes au pays,
A la maison de ma mère, parle-lui, dis-lui à mots très doux (bis)

Dis-lui qu'un soir, en Afrique, je suis parti pour toujours.
Dis-lui qu'elle me pardonne, car nous nous retrouverons un jour. (bis)


Marie Dominique

J'étais un soldat de marine,
J'venais de m'engager pour 5 ans.
J'avais 20 ans, belle poitrine,
Comme dans l'refrain du régiment.
Dans les bistros près de Lourcine
Les anciens m'en faisaient tout un plat.
"Tu verras c'que c'est qu'l'Indochine,
Ecoute la chanson d'un soldat."

Marie, Marie-Dominique. Que foutais-tu à Saïgon ?
Ca ne pouvait rien faire de bon, Marie-Dominique.
Je n'étais qu'un cabot clairon, mais je me rappelle ton nom, Marie-Dominique.
Est-ce l'écho de tes prénoms, ou le triste appel du clairon, Marie-Dominique.

Je ne savais pas que la chance
Ne fréquentait point les cagnas
Et qu'en dehors de la cuistance
Tout le reste n'valait pas ça.
Tu m'as fait comprendre des choses
Avec tes p'tits airs insolents
Et je n'sais quelles apothéoses.
C'était le plus clair de mes tourments.

Ce fut Marie la tonkinoise
Qui voulut faire notre bonheur
En m'faisant passer sous la toise
Dans l'vieux Cholon ou bien ailleurs.
Tu étais rusée comme un homme,
Mais ton but je l'voyais pas bien
Avec ta morale à la gomme
Au cours de la piestra Nankin.

Tu m'as gâté mon paysage
Et l'avenir quand sur l'transport
Je feuilletai de belles images
Peintes comme des Bouddhas en or
Ou sont les buffles dans les rizières
Les sampans, l'arroyo boueux
Les congaïs leurs petites manières
Devant le pouvoir de tes yeux.

Vos contributions et commentaires sur le contenu de cette page

  • par fanze 4 votes   

    j'étais au 23ème BIMa de 1982 à 1985, c'était la période chaude, tchad avec le 1er RPIMa, Beyrouth en octobre, puis la mort de Sékou touré en Guinée Konakry, les mecs du 13ème RDP. Ce n'était pas une période tranquille pour ceux qui l'on vécu. Je ne rentrerai pas plus dans le détail, ceux qui ont connu ça se rappelleront : le 23ème dont la mission était la protection du Sénégal avait aussi la mission de se mettre en soutien à toute action de l'armée Française en Afrique de l'ouest.....

  • par plutonium 2 votes   

    plutonium de surnom..90/2..c'etais pas de la rigolade a l'epoque..si quelqu'un me reconnait?1er compagnie section commandement ..section de combat puis armurier a la section commandement ensuite

  • par constant 1 votes   

    Salut à tous ,recherche potes du 3ieme bima 2 iem escadron ,2iem section .de 1984 1986 .échange photos et se rappeler du bon temps .0627114947, .conspat42@gmail.com ,

  • par richard 3 votes   

    bonjour a tous, voilà moi j'étais présent du 01/03/1988 au 01/04/1989 a la compagnie commandement et soutien . j'ai passé un excellent service militaire ,bien sur des haut et des bas,, mais j'ai vu et fais des choses que je ne pense pas refaire ici en France, j'en ai profité un max (au frais de la princesse comme certain évoque plus dans leur message ),mais a mon temp le service étais obligatoire ,alors le faire en France ou a l'étranger était pareil pour moi, j'ai fais mes classes au 4 rima a Fréjus qui lui aussi a était dissous ,pour moi .j'en ai garder des bons souvenir, Pendant le temp passé a Dakar et bien ,c'est vrai que le camp était vraiment une passoire,quand j'etais de gi ou de garde dans les fameux mirador,( s'appeler la porcherie) etc ... la securité etais vraiment a revoir ... voilà Si des personnes de mon contingent 87/12 désire me contacter n'hésiter pas ,je ferais un plaisir a répondre . richard

  • par eric 2 votes   

    je recherche des photos de la période 84 a 89 ccs transmissions si quelqu un en a a partager ce serait simpa merci

  • par raphael taphani 1 votes   

    slt moi cest raphael jai jamais vu mon pere il etait dans larmee francaise il sapelle laurent taphani il est parti kan javai kelk moi et aujourdhui jai 17ans et je sais rien de mon pere a par des photos kavai ma mere RAMA NGOM.

  • par vanille 2 votes   

    Coucou j étais militaire depuis le 30 avril on m'a libéré. Par duré légal je veux m engager dans l armées française . Comment je vais faire .

  • par massamba wade 1 votes   

    Salut je m'appelle massamba wade je suis sénégalais née le 21 novembre 1955 à DAKAR.Je suis victime d'un accident de la circulation depuis 1981 avec un caporal chef de la 23éme bima de bel air DAKAR du NOM de ROSAN DIDIER née le 19 septembre 1959 à BORDEAUX fils de FRANCOIS DIDIER ET DE GILLETTE PRILIBERTH.Je voudrai bien avoir ses nouvelles.Aidez moi à le retrouvais

  • par Gwendal Burban 4 votes   

    Nous avons tourné un petit film sur le 23ème bima, filmé par l'adjudant Latchimi en 1995. Je figurais dans ce film et je souhaiterais en avoir une copie s'il en existe encore.

  • par LE BASQUE 2 votes   

    Super souvenirs du 10ème BIMA à bel air de 1977 à 1978. Je suis parti en août 1978, 1ère Cie au départ j'étais affecté à la 3ème section et j'ai terminé à la 1ère section. J'en parle encore à ma famille et mes amis, c'était énorme et magnifique pays...

  • par jacky monasterio garcia 6 votes   

    je recherche madame denise fernandez qui etait a dakar entre 1981 et 1982 son mari etait au 23 em bima celui ou celle qui me metrait en contacte avec eux recompense assurer je suis espagnol j ecrit mal le francais mon mobil 627 652 349 las palmas canaries espagne je compte sur vous aidez moi s il vous plait merci

  • par yxel 1 votes   

    Il parait que certains militaires souhaitent resté au Sénégal, je leurs propose de me rejoindre dans le projet d'un parc de loisirs de 6 hectares, il y a trois concessions, pour le restaurant, la discothèque et la salle polyvalente, si cela intéresse quelqu'un ou que vous avez une relation succeptible de l'être, michelza@hotmail.fr

  • par jm44 1 votes   

    bonjour a tous j?étais de la 78/08 2eme escadron 2eme section mon nom jacques micheneau que de bon souvenir la nostalgie par moment les jours d?ivresse entre potes car l'armée reviens toujours dans la conversation et pourtant c'est fini il y as environs 34 ans a+ mes camarades

  • par saidou 2 votes   

    bjr camarade je veux faire la legion etrangere je suis au senegal comment je puisse faire

  • par dragon54 4 votes   

    trop bon souvenirs je suis de la classe 84.04 j ai des photos du camps faut que je cherche

  • par db29 2 votes   

    Bonjour, Je souhaiterai savoir si vous connaissez un ROBIN CHARLES qui a été à Dakar en tant que marin dasn l'unité marine secteur garage en 2009. Je recherche les coordonnées de cet personne. Si quelqu'un pouvait me renseigner.EN VOUS REMERCIANT

  • par Enki 2 votes   

    Présent de 86 à 88 au CCS d'abord puis au 2ème escadron ensuite. Que de bons souvenirs ! De moins bons aussi, mais je ne regrette pas une seule de mes journées là bas. VSLOM oui, mais certainement pas "fumeur de drogue" ;-) A tous mes frères d'armes, engagés ou volontaires, je souhaite une bonne fin d'année et de joyeuses fêtes.

  • par BIKER 3 votes   

    à la prévôté et rattaché la CCS du 23ème BIMa de 1986 à 1989 je n'ai que de bons souvenirs au sein du bataillon de marsouins. Vive la coloniale, vive les coloniaux....

  • par lepara 2 votes   

    Bonjour J'etais au Senegal de 81 a 83 en famille j'y ai eu un fils .J'ai, sans doute possible, passé le plus beau sejour de ma carriere au camp de bel air .J'etais alors responsable de service et je travaillais avec des Senegalais.C'etait parfais.

  • par hicham 2 votes   

    bonjou je mapel hicham je suis marocan je cherche quelquin de la famille de capitan j certin il et mort au maroc si vous pouvez me aidé

  • par baidy ndiaye 1 votes   

    j aimerai avoir des nouvelles des vsl 94/02 a frejus 5cie 1section et du 23bima 1section, et qui se souvient du sergent momo.j ai qques photos

  • par Stéphanie POREE 2 votes   

    Bonjour, j'étais SGT au 23 BIMA entre 2003 et 2004. J'ai perdu les coordonnées de EDDY le barman du cercle et de Makhefousse DIALLO le comptable du cercle. Je ne sais pas s'ils sont tjrs la bas ou partis à l'unité marine.Si vous les connaissez est il possible de lui voir leur dire que je voudrais de leurs nouvelles s'il vous plait, merci. Ils ont mon adresse à Angers. Cordialement

  • par Didier 2 votes   

    Bonjour à tous, je cherche à contacter l'officier Traditions du 23e au sujet d'un futur film sur le général Bigeard. Pour en savoir plus : http://bigeard-lefilm.forumgratuit.fr/ Merci.

  • par marsouin21 3 votes   

    Bonjour a tout les membre de facebook je recherche des photos de tous les caserne des troupe de marine ou on voie l?entrée principal . France est outremer même OPEX pour mon forum http://marsouinsdumonde.forumdediscussions.com/

  • par KHURGHAN 2 votes   

    Pourquoi tu craches sur notre " bon vieux BOLOLO " ? T'avais qu'à rester glander en metropole 1 an et rentrer bouffer chez tes parents ! Tu pouvais aussi te faire reformer et aller te faire sodomiser ! T'es qu'un " pue la pisse "; espece de miserable con !!!

  • par mimi de retour 2 votes   

    mimichon de retour ecrivez moi

  • par G0rille 3 votes   

    Bonjour a tous. Amer ou enthousiaste, critique ou satisfait, toujours est-il que si vous etes sur ce forum, c'est parce que le Senegal vous a marque. Donc la mission etait utile! Moi je cherche toujours des nouvelles de Florence, SkyNet 2002-2003....

  • par petigibus 2 votes   

    jai fait un sejour de 2 ans a dakar (camps bel-air)de 1976 a 1978 . 10 BIMa avant etre dissous pour passer 23 BIMa de tres bon souvenir .

  • par nanou 1 votes   

    mon conjoint est au sénégal au 23eme bima camp de bel air, je voudrai slui envoyer un colis mais je n'ai pas d'adresse SP, Quelqu'un pourrais m'aider? voici mon mail poupette6352@hotmail.fr

  • par jojo 3 votes   

    jetais au 10em bima comme evsom en 75/76 1er cie , a part 2 hepatite virale j'y ai effectuer 1 bon sejour , je me souviens de charlot le boss des boys du camps et de napoleon aussi , deja present a mon epoque ; salutations a ceux de la 08/75 . ainsi qu'aux anciens de la 2em section ........

  • par pitz 2 votes   

    bravo pour cette page magnifique ( j'ai bien ri)quel souvenir mémorable.Napoléon je l'avais oublié...et la fatou qui vendait ses sandwich aux oeufs ou à la viande et les petites bouteilles de lait à la vanille (dont je n'ai plus le nom)qui nous redonnaient un coup de fouet avant de passer la barriére à 1 heure du mat...

  • par lola 3 votes   

    Chère Claudie, je suis désolée je ne suis pas à Dakar je ne peux malheureusement pas vous dire ce que fait votre époux mais il ne faut pas rester comme ça. Prenez contact avec la cellule famille et les assistantes sociales du régiment de votre époux, eux vous donneront des nouvelles et vous diront ce qu'il fait c'est certain.Courage et donnez des nouvelles.... A bentôt :-)

  • par claudie3032 2 votes   

    je voudrais communiquer avec une femme de militaire habitant à dakar, mon mari est parti depuis 3 mois et son comportement a changé, je sais qu'il sort dans les bars et boîtes, et je voudrais savoir comment ça se passe avec les sénégalaises et y a t'il beaucoup de femmes francaises la-bas. Je l'appelle et il ne me décroche pas alors qu'il est dans les bars. Donnez moi des nouvelles sur claudie3032@live.fr, ma santé s'est dégradée, j'ai besoin de savoir ce qu'il fait

  • par hazot 2 votes   

    Bonjour J'aimerais contacter Pascal BLANC du 23eme BIMA Merci

  • par naneu84 2 votes   

    Mdr lola, mon homme qui est au bima en ce moment m'à parlé de cette boulangere!!!ton commentaire ma fait trop rire!!!! bon courage!!lol

  • Cliquez ici pour voir la suite des commentaires laissés sur cette page !