Partager sur: facebook whatsapp twitter

Nature, faune, flore du Sénégal

Accueil Nature, Faune, Flore

La croissance démographique met en péril la nature au Sénégal. Alors qu'il y a moins de 10 ans des varans se baladaient à Ngor, les seuls reptiles qu'on y trouve aujourd'hui sont les margouillats. Il faut désormais s'écarter vers la banlieue pour commencer voir des espaces naturels épargnés. En ville, dans les quartiers populaires, tout ce qui est vert est coupé pour faire place au béton.

Le pays concède cependant un bel effort financier pour protéger certains espaces sauvages. A travers ses réserves et parcs nationaux, la faune et la flore du Sénégal arrivent à s'épanouir dans de bonnes conditions. Les Sénégalais comme les touristes ont ainsi toutes les chances de croiser des animaux sauvages dans tout le pays. Avec deux sites naturels classés au Patrimoine mondial de l'Humanité (le Djoudj et le Niokolo Koba) et des dizaines d'autres d'un intérêt tout aussi important, le Sénégal est un pays où il fait bon découvrir la nature !

Photo à gauche : les hyènes sont très nombreuses même si elles sont difficiles à observer durant la journée (photo MAPE_S)


Malgré tout, de graves périls mettent en danger ce patrimoine naturel : braconnage, déforestation, urbanisme sauvage, feux de brousse ou tourisme irresponsable sont autant d'attaques contre la faune et la flore contre lesquelles l'Etat est inactif.

Le premier gouvernement du Président Macky Sall a compte comme ministre de l'environnement un défenseur de la nature de toujours, Haïdar El Ali, à l'origine depuis plusieurs années de grandes campagnes protection de l'environnement (pêche raisonnée, replantation de la mangrove, etc..). De grandes réformes ont été envisagées mais toutes ont finalement été avortées telle que l'interdiction des sacs plastiques votées en 2016 et toujours pas en application en 2019.

  • Aucune contribution ni aucun commentaire n'a été effectué sur cette page.