Partager sur: facebook whatsapp twitter

LE LAC ROSE

Traditionnelle arrivée du rally Paris-Dakar du temps où Dakar n'était pas en Amérique du sud, le lac Retba est la plus grande ressource de sel du pays avec Kaolack. Toutes les cartes postales de Dakar montrent cette étendue d'eau (dont le rose est souvent dû aux talents d'infographiste des retoucheurs) où des dizaines de femmes se brûlent la peau et les yeux à ramasser des tonnes de sel qui ne leurs seront payées qu'une misère. Même «Thalassa» et «Faut pas Rêver» y ont fait des reportages. La couleur rose du lac est dûe à une cyanobactérie (voir explication ci-dessous). La concentration de sel très importante, comme dans la Mer Morte, permet de flotter sans aucun effort tant l'eau est lourde de sel. Le fait est que la couleur varie surtout en fonction de la lumière, du vent et de la température. Vous le verrez donc plus souvent gris que rose.

Les nombreux Sénégalais et Sénégalaises qui travaillent là-bas s'enduisent le corps chaque matin de beurre de karité pour ne pas être grillés par le sel du lac. Des pirogues entières ramènent le précieux minéral récolté par tonnes et le mettent en tas sur la plage afin de le vendre aux négociants de Dakar. Le lac Retba s'étend sur une superficie d'environ 3km² à une trentaine de kilomètres à l'Est de Dakar. Peu profond (il n'excède nulle part une profondeur de 3 mètres), il n'est cependant pas en péril du fait notamment de sa proximité avec la mer et avec de nombreuses sources d'eau douce qui l'alimentent tant en sel qu'en eau.

Hélas, le Lac Rose est le refuge de tous les trafiquants, voleurs et agresseurs recherchés à Dakar même si les régulières descentes de police permettent d'en arrêter de nombreux chaque mois. La pression démographique qui fait se rapprocher un peu plus chaque jour les lotissements banlieusards de Dakar n'arrange rien à la situation. La méfiance est donc de rigueur car même si la plupart des touristes n'ont aucun problème certains témoignages inquiètent :

Un mail de Servan Sorin : «Le Lac Rose : ou comment détester le Sénégal». J'y suis allé avec un ami sénégalais et j'avoue que l'agressivité des vendeurs nous a tous les deux surpris. A côté, les commerçants de Soumbédioune sont des enfants de coeur . Il y a aussi le guide touristique qu'on ne veut pas et qui après vous avoir donné des explications farfelues en pseudo-français et débiter des vérités premières exige une fortune. Le mieux est de filer directement en voiture au bord du lac pour découvrir des pêcheurs de sel accueillants et non-intéressés.

Un mail de Patrice Roland : [...] une fois arrivé au Lac Rose, la paix n'a pas été longue. Je connais déjà pas trop mal le Sénégal et je sais qu'on peut être facilement emm... à Mbour ou ailleurs. Mais le Lac Rose dépasse tout en agressivité. C'est la première fois que j'ai réellement flippé. Quand on est deux dans une voiture de location avec personne des kilomètres à la ronde, il y a de quoi s'inquiéter. On arrivait carrément aux menaces de mort...[...]

Un mail d'Olivier Planchon est plus positif et nous explique mieux l'origine de la couleur du lac : La couleur rose du lac est due à une cyanobactérie, animal microscopique dont le lac est peuplé et qui fabrique un pigment rouge pour résister à la concentration de sel. Les jours de grand vent, l'évaporation du lac s'intensifie, la concentration en sel augmente en conséquence et, en réaction, les cyanobactéries sécrètent leur pigment pour y résister. Si, comme c'est souvent le cas, le vent est accompagné d'un ciel lumineux, alors le lac devient rouge violacé et le photographe avisé qui aura saisi cet instant n'aura pas besoin de recolorer sa photo ! Le lac n'est pas tout l'agrément de ce site. Entre le lac et la mer s'étendent des dunes vives sauvages dans les dépressions desquelles on peut parfois rencontrer un petit potager de choux, carottes ou tomates soigneusement entretenu par un peul. Au bord de la mer, accompagnés par des centaines d'oiseaux, vous pouvez regarder comment les mêmes peuls pêchent à l'épervier les petits mulets qui s'aventurent dans les vagues trop près du bord. Enfin, la forêt de filaos qui borde la mer est certainement assez impénétrable à pied mais plusieurs hotels, dont le Bonaba café, proposent d'inoubliables promenades à cheval qui la traversent.

... rien de s'arrange : un mail de Bruno : Bonjour, j'espère que voux vous rappelez de moi, je suis actuellement au Sénégal pour mon mariage et je suis allé hier au LAC ROSE. J'y ai vécu L'ENFER, L'HORREUR, L'HUMILIATION et le stress d'une bande de vautours, chacals qui n'avaient qu'une idée en tête : nous plumer mon ami, ma femme, une amie et moi. Bilan : 100€ de dépensés, sans y avoir mangé, et fait un tour de pirogue et ramené quelques babioles. En résumé, ne pas y aller, même pour moi qui suis un habitué du Sénégal (huitième séjour), à côté du Lac Rose, les vendeurs de Sandaga sont des enfants de coeur. Si non, il n'y a rien à voir, c'est un piège à touristes, un piège à con. Je suis profondément déçu. Merci de faire passer le message...(c'est fait !)

... mais Vincent modère la vindicte générale : Bonjour. Je suis particulièrement surpris de la façon dont vous "cassez" le lac Retba. Je trouve le lieu calme et assez magique. Même s'il faut avouer que l'arrivée par Niaga est assez chaude au regard du nombre de guides et de commerçants en tout genre. Je ne manque jamais une occasion d'aller me ressourcer dans le calme du Lac Rose et le conseil que je pourrais donner serait d'arriver par Bambilor et ainsi d'éviter Niaga.Ensuite de partir sur la rive opposée à la route goudronnée et de profiter des cultures maraîchères ainsi que de l'océan qui est très prés.

Aller au lac Rose:

Peu de transports en commun se rendent directement au lac Rose pour la simple et bonne raison que pratiquement personne n'y habite. La plupart des personnes qui travaillent au niveau du lac (tant dans la récolte du sel que dans le tourisme) habite généralement sur place à Niaga. Niaga est le principal village jouxtant le lac. Que vous soyez dans le centre-ville de Dakar ou dans sa banlieue (Ngor, Yoff, Ouakam, etc...), se rendre à Niaga en transport en commun nécessite la prise de plusieurs bus. Ne comptez pas moins de 45mn de trajet en fonction des embouteillages. En fonction de votre lieu de départ, le prix n'excédera jamais 500CFA (0.75€). Ceci dit, une fois à Niaga il vous faudra encore marcher un sacré bout de chemin avant d'arriver au lac. Prendre un taxi semble donc être la meilleure solution pour visiter le lac Rose même si le tarif peut sembler exhorbitant. Si vous êtes deux ou trois, les frais seront divisés d'autant. Ne comptez pas moins de 10 ou 15.000CFA (entre 15 et 23€) pour rejoindre le Lac Rose, l'attente d'une ou deux heures et le retour chez vous.

Si tu es sportif et que tu as pu trouver un vélo quelquepart (peu de Dakarois en possède tant rouler sur la route avec s'apparente à un suicide) tu peux aussi aller au lac Rose par la plage. En effet, le littoral nord de la presqu'île est large et le sable est très dur. De plus, il n'y a pas de baies (c'est tout droit !) et personne sur la plage. Un vrai plaisir donc que de se faire deux heures de vélo le long des dunes jusqu'au Lac Rose. Attention simplement à ne pas aller trop loin et vous perdre et à ne pas faire le trajet tout seul car il peut arriver que deux ou trois cinglés traînent leur indigence sur la plage en attendant quelqu'un à dépouiller. Enfin, à titre indicatif il est bon de savoir que bon nombre de loueurs de quads ou de tours operators proposent de se rendre au lac Rose en quad.

Sur place:

Le nombre d'hôtels a explosé ces dernières années. Jusqu'à il y a peu, seuls quelques campements et modestes auberges occupaient le terrain. Aujourd'hui des hôtels plus confortables (climatisation, piscine, etc...) proposent d'accueillir des touristes plus exgigents en terme de prestations. Des residences et projets immobiliers ont également fleuri dans la foulée. Comme partout au Sénégal, certains permis de construire sont accordés en dépit du bon sens et on peut regretter que le site soit à ce point pris d'assaut si près des rivages du lac.

Photo à droite : un restau devant une mosquée au lac Rose

Pour satisfaire le nombre grandissant de visiteurs du lac Rose, de nombreux restaurants et lieux de détente ont été également ouverts ces dernières années.


Parse error: syntax error, unexpected 'fa' (T_STRING) in /home/carrentaav/www/intfolder/tourism/vars.php on line 59