Partager sur: facebook whatsapp twitter

Joal-Fadiouth

Il s'agit en fait de la réunion des deux communes de Joal et de Fadiouth qui sont reliées par un pont en bois car Fadiouth est une île. Les trois îles de Fadiouth sont inaccessibles en voiture. Joal est une petite ville toute en longueur. Pour aller d'un bout à l'autre de Joal il faut parcourir de longs kilomètres. La gare routière est située à l'entrée de la ville. Vous pourrez y trouver car et taxi pour Dakar, Mbour, Kaolack ainsi que vers des bourgades de la région. Joal est le terminus de la route bitumée de la petite côte. Ainsi arrivé au rond-point du pont de Fadiouth, vous n'aurez d'autre solution que de faire demi-tour. Néanmoins, Joal marque le départ de la piste en latérite en direction de Palmarin. En face de la station service du Centre Culturel Senghor, vous verrez en effet une mini gare routière où sont garés quelques pick-up à destination de la ville de palme : Palmarin, la capitale du vin de palme ! Pour relier les différentes parties de Joal-Fadiouth, vous pourrez emprunter les clandos qui font le trajet gare routière-Fadiouth pour 100CFA-0,15€ par personne (ou 500CFA-0,75€ la location).

Agrandir le plan de Fadiouth

Vidéo d'une visite rapide et commentée des deux îles aux coquillages

Transports

Les taxis brousse Mbour-Joal sont à 500CFA et Dakar-Joal à 1500CFA-2,50€
Les clandos de Joal à Mbodiene sont à 200CFA-0,30€


Le "nouveau" pont de Fadiouth (à gauche sur la photo l'ancien, démentelé depuis) Photo C. Montaillié
- Cliquez pour agrandir -

Le pont reliant l'île au cimetière et aux champs a également été refait en 2005 (cliquez pour agrandir)
Photo C. Montaillié

Fadiouth est certainement le plus joli village de la partie nord du Sénégal. La ville se compose de quatre parties:

1- La ville de Joal

La ville de Joal , est habitée par des pêcheurs sérères, le plus souvent musulmans. La localité est d'ailleurs l'une des zones de pêche les plus importantes du pays. Dotée d'un collège, d'un lycée, de plusieurs écoles primaires, d'un centre culturel , d'un foyer de jeunes et d'une école privée réputée, Joal est connue malgré sa modeste taille sur tout le territoire national. Ce rayonnement est sans doute dû au regretté Léopold Sédar Senghor, premier Président du Sénégal, ancien ministre et académicien français qui y a passé son enfance. La maison natale de son père peut d'ailleurs être visitée bien qu'on n'y trouve rien qui soit digne d'intérêt . Vous pourrez parcourir la ville le long de la plage, de la forêt du séminaire de Ngazobil jusqu'au pont de Fadiouth.

Photo : le Centre Culturel Léopold Sédar Senghor

2-Fadiouth

C'est pour cette partie de la ville que vous la visiterez. Cette île est reliée par deux ponts en bois de 800 mètres de long balayés à chaque marée par un vent revigorant. Le dernier pont inauguré en 2005 va vers le quartier de Dioum. La naissance de l'île d'après les vieilles histoires des anciens du village aurait pour origine les déchets de coquillages accumulés par les villageois. En effet, les femmes pêchent des coquillages qu'elles font ensuite sécher. Aujourd'hui encore cette pêche existe et les coquilles sont conservées pour être mises dans les rues. Le résultat est une île constituée de couches de coquillages centenaires. Le sol d'un blanc éclatant craque à chaque pas. Malgré le démarrage de la construction d'un mosquée (une pancarte à l'entrée du pont sollicite d'ailleurs des fonds pour la terminer) 90% du village est catholique. Le niveau de vie quoiqu'en apparence médiocre est un des meilleurs du pays.

De nombreux Fadiouthiens sont à des places enviables et entretiennent leur famille restée au village. L'activité touristique énorme permet à des jeunes de vivre correctement. C'est à ma connaissance le seul village sénégalais doté d'un comité touristique réglementant les tarifs des visites guidées (1000CFA - 1,5€ /personne) ou des tours de pirogues. Les marchandages à outrance pénalisant souvent les Sénégalais quand il s'agit de touristes avertis, n'ont donc plus lieu d'être. De plus, des efforts au niveau communal sont faits pour améliorer le cadre de vie et la beauté du site. Ainsi le château d'eau qui défigurait l'ensemble du village a été détruit en 2003. Vous verrez ces efforts également dans la propreté irréprochable des rues et des maisons. C'est également le seul lieu du pays où vous pourrez utiliser des toilettes et des douches publiques dignes de ce nom ! Un moment intéressant sera la marée basse lorsque tous les gosses du village découvrent un terrain de foot immense.

Photos ci-dessus: l'ancien pont de Fadiouth, ci-dessous le pont inauguré en 2005 (photo C.Montaillé, cliquez pour agrandir), et la statue à l'entrée du pont de Fadiouth représentant des lutteurs sérères.

Des lunettes de soleil sont recommandées durant la visite du village car les coquillages d'un blanc éclatant présents tant sur le sol que mélangé au ciment des murs des maisons reflètent intensément le soleil. Les vieux du village souffrent d'ailleurs souvent de graves problèmes ophtalmologiques dus à la brûlure de la cornée qu'occasionnent ces reflets.

Fadiouth a des allures de vieille France. Les vieux s'habillent «à la provençale» : chemisette, pantalon, sandales et bérets sont de rigueur ! Beaucoup s'enivrent le soir avec du soum-soum alcool frelaté local. Mais malgré son prix, le pastis est très apprécié des villageois. On retrouve cette atmosphère vieille France à l'église. Si vous êtes présent un dimanche, assistez absolument à la messe. Le prêtre la célèbre en Sérère mais certains chants ou psaumes sont récités en Français. Peut-être si vous avez de la chance pourrez vous louer les talents d'une ménagère fadiouthiennne qui vous préparera par exemple un porc de lait grillé que vous aurez acheté à un prix dérisoire (entre 5000 et 10 000 CFA, 7.5 à 15€). C'est également un des rares endroits où vous pourrez déguster un met inestimable puisque protégé : la tortue de mer ! Concernant ces tortues mer sachez donc qu'elles sont protégées par la convention internationale de Washington et que de ce fait vous ne pouvez ramener en France les carapaces qu'on ne manquera pas d'essayer de vous vendre à la sortie du pont.

3-le cimetière

Le cimetière est une deuxième île reliée à Fadiouth par un second pont. C'est également une colline faite de coquillages. L'immense calvaire situé au sommer de ce cimetière est un excellent point de vue pour admirer les grenier à mil, le village de Fadiouth et ses deux magnifiques pont en bois. Les tombes sont à 99% catholiques mais quelques fadiouthiens musulmans sont enterrés à l'écart eu fond de l'île. L'endroit qu'on pourrait croire un peu morbide est cependant très pittoresque. Les vieux du village se font toujours ensevelir avec une bouteille d'alcool que l'on dépose sous la croix. N'hésitez pas à vous balader, ce ne sera pas mal perçu. 

Photo: le cimetière relié au village par l'ancien pont.

4-Tindine

Tindine est l'île sacrée de Fadiouth. Abandonnée aux hyènes, singes, tortues etc... cette île est devenue une espèce de refuge pour les animaux puisque, sacrée, elle ne peut être visitée que par les sorciers venus faire des libations. Néanmoins, en tant que touristes, vous pouvez y aller, mais personne (ou presque) ne vous y emmènera. J'y suis personnellement allé trois fois: une fois à la nage (à marée basse il n'y a qu'à traverser un bras de mer de 30 mètres et ce n'est absolument pas dangereux) et deux fois en pirogue. Mais attention, ne comptez pas y dormir, je vous le déconseille formellement. L'île, complètement inhabitée, est infestée de hyènes qui n'hésiteront pas à vous attaquer la nuit venue.

Si vous désirez un guide sympa, c'est Roland, que vous irez voir ! Non seulement il connaît parfaitement le village et ses alentours mais en plus il est parfaitement trilingue (anglais, allemand, français). Il vous accueillera à Fadiouth en vous évitant les déconvenues rencontrées parfois par l'affluence de vendeurs et pseudo-guides en tout genre. En vous adressant à lui, vous aurez toute la famille pour vous aider et vous conseiller..

 Voir aussi la page sur les "coins" de Fadiouth


Parse error: syntax error, unexpected 'fa' (T_STRING) in /home/carrentaav/www/intfolder/tourism/vars.php on line 59