Loading
Page contact    Imprimer         Partager sur :  facebook    twitter    google+ 

HABITER A DAKAR

Pour le touriste restant de quelques jours à plusieurs mois au Sénégal, pour les stagiaires passant leur stage à Dakar, pour la personne qui désire s’installer pour une longue période ou pour ceux qui décident d’habiter au Sénégal ou d’y avoir un pied à terre régulier, il est conseillé de louer une chambre, un appartement ou une maison.

DES PRIX HORS DE TOUTE MESURE !

Dakar : certains taudis sont à louer à prix d'orQue ce soit à Dakar ou dans les régions, louer une habitation à un prix raisonnable devient de plus en plus difficile. Évidemment, le confort et le quartier fixeront le prix du loyer mais il semble que tout le monde ait perdu la tête à Dakar. En 10 ans, le prix des loyers a été multiplié par 3,4 voir 10 !!! Certains n'hésitent pas à louer des meublés à 50.000CFA par jour (75€) à des gogos de passage... Pour rappel, 50% des Sénégalais vivent avec moins de 1$ (655CFA) par jour (chiffres du Ministère de l'Economie du Sénégal). C'est dire la perte de tout repères par certains.... Dakar ville dégueulasse, sans infrastructures, bruyante, polluée, puante et embouteillée est en train d'arriver au niveau des loyers de Manhattan !!!

La cause vient principalement - et c'est clair - des étrangers européens et des expatriés Sénégalais qui viennent passer des vacances au pays et qui, bêtes comme des poux, payent des sommes hallucinantes pour des prestations qui ne les valent pas. L'offre s'adaptant à la grande demande, les prix se sont envolés. Le centre-ville est d'ores et déjà hors de portée du commun des mortels. Un petit appartement vide correct sur la place de l'indépendance ne se négocie pas à moins de 1000€ par mois... A ce tarif là, seuls quelques nantis travaillant pour des organisations internationales qui raquent la facture sans ciller, ont le privilège de voir le défilé du 4 avril...

Photo à droite : un logement insalubre du centre-ville de Dakar... au même prix qu'un dupleix sur les Champs Elysées ?

Le résultat est éloquent : aujourd'hui, un fonctionnaire peut difficilement se loger à Dakar s'il n'est pas propriétaire de sa maison de longue date. Les autres s'entassent soit en banlieue (de plus en plus lointaine) soit dans des habitations surpeuplées et insalubres. Pikine a explosé mais ne suffit déjà plus. Déjà Keur Massar et Mbao qui n'étaient que des zones de brousse il y a 10 ans sont devenues des quartiers périphériques de Dakar !

Il n'y a pas si longtemps, les loyers allaient de 5000CFA par mois (7,5€ !) pour une petite chambre à Yoff pêcheur avec une ampoule et des toilettes communes jusqu’à 500.000CFA (750€) pour une maison avec piscine aux Almadies ou au Point E. Aujourd'hui, il faut multiplier au minimum par 5 avec une augmentation plus forte pour les petits loyers.

COMMENT TROUVER UN LOGEMENT ?

La place de l'indépendance est inaccessible au commun des mortelsLa façon de rechercher les logements diffère selon le standing de l’habitation recherchée. En règle générale, pour les quartiers résidentiels tels que les SICAP Liberté, SICAP Amitié, SICAP Baobab, Sacré-Coeur, HLM Grand Médine, Ouakam, Yoff, etc…. la meilleure solution est de s’adresser à des vieux qui discutent sur les places publiques à l’intérieur de ces quartiers. Ils se font appeler "courtiers" et perçoivent une commission soit du propriétaire soit de vous (généralement 5000-20000CFA soit moins de 30 €). Ils sont très utiles car eux seuls savent tout sur les maisons à louer de leur quartier.

Dans les quartiers de grand standing, les maisons à louer sont généralement confiées à des agences immobilières qui en ont l’exclusivité. Elles sont assez nombreuses à Dakar (place de l’Indépendance avec des annonces affichées, avenue Pompidou, ou en face de la poste principale etc…) et pratiquent des tarifs scandaleux qui ont contribué à l'explosion des prix de l'immobilier locatif dans la capitale. Il s'avère aujourd'hui que quatre années d'équivalent locatif correspondent au prix d'une maison neuve. A méditer avant de louer, particulièrement pour ceux qui s'installent à Dakar pour une durée supérieure à deux ans.

Si c’est dans les quartiers populaires tels que Ngor Pêcheur, Yoff pêcheur, Hann pêcheur, la Médina, etc… que vous désirez trouver une chambre, un apprt ou une maison, il suffira souvent de s’adresser simplement à des habitants en leur demandant s'il y a une chambre à louer dans le coin (Fi amna keur bou louer ?). Il vous indiqueront facilement quelques adresses dans les alentours ou vous trouveront avec plaisir quelqu'un pour vous aider. De même, des vieux, faisant office de courtiers immobiliers, attendent souvent d'éventuels clients sur des places publiques ou non loin des mosquées. Il suffit de marcher un peu dans les quartiers pour tout naturellement tomber sur l'un d'eux.

Concernant la sécurité de vos biens et la tranquillité de votre environnement, il dépendra du choix de votre quartier. En règle générale, les quartiers Ouest (Mermoz, Ouakam, Fann, Ngor, Sacré-Coeur, Amitié, Point E, etc.....) sont calmes et sûrs et les quartiers Est le sont beaucoup moins (Parcelles Assainies, Grand-Yoff, Pikine, Yarakh, Colobane, etc...). A vous donc de trouver le meilleur rapport qualité/prix. Dans certains quartiers les cambriolages sont quotidiens. Rien ne doit traîner : tout est volé, y compris les antennes télé sur les toits. Dans les quartiers résidentiels, les sociétés de gardiennage gagnent des milliards de CFA : chaque villa y a un gardien de nuit !

Dernier point à prendre en compte : la circulation ! Les embouteillages sont devenus intolérables et spectaculaires dans la capitale sénégalaise. De 7h00 du mat' jusqu'aux alentours de 21h00, des kilomètres de bouchons encombrent Dakar et sa banlieue. Il est habituel de mettre plus d'une heure pour rejoindre deux quartiers de la ville. Si les axes "noirs" sont Patte d'Oie et les routes du Nord et du Sud (Yoff et Pikine) qui en partent, le centre-ville est également archi-bondé, de même que la zone de la Corniche qui part de Soumbédioune jusqu'au Plateau ou que l'avenue Lamine Gueye. Il est donc important si vous comptez beaucoup vous déplacer, de choisir un quartier à l'accès fluide et facile (Ngor, Yoff, Point E, Plateau, Bourguiba, etc...). L'achèvement des grands travaux des dernières années sur la corniche ainsi que ceux de l'autoroute à péage dont la partie Malick Sy-Patte d'Oie se terminent ces jours-ci (mai 2007) sont censés améliorer cet enfer circulatoire. En attendant, le prix des taxis a explosé (prix de l'essence + durée du trajet en hausse) et le covoiturage fait des émules pour ceux qui ont encore les moyens de se déplacer.

o Le contrat de location

Pour les locations de courte, longue ou moyenne durée, établissez toujours un contrat. Vous pouvez très bien le faire à la main sans aucun problème. Une fois signé par les deux parties, vous pouvez aller dans n’importe quel commissariat afin de le faire “légaliser”. Il vous suffira pour cela d’acheter deux timbres fiscaux (un pour vous et un pour le propriétaire) qui coûtent 200CFA chacun (0,30€). C’est pas cher, c’est rapide et ça évite des ennuis. Sur ce contrat, précisez la durée de location, le montant du loyer non révisable, les charges comprises et exclues (eau, électricité, taxes d’ordures ménagères, téléphone). Indiquez un état des lieux précis. Indiquez également s’il y a lieu le montant de la caution et son délai de remboursement. En effet, si la caution est remboursée deux semaines après votre retour dans votre pays vous risquez d’être un peu en colère ! Pour finir, indiquez absolument quelles sont les réparations qui incombent à chacun : les joints de robinets doivent-ils être remplacés à vos frais, les toilettes bouchées doivent-elles débouchées par le propriétaire etc... Pensez à tout ! Pour les locations de longue durée dans des maisons de standing ou les locations commerciales n’hésitez pas à aller voir un notaire à Dakar (un notaire que vous aurez choisi !). Les honoraires dont vous aurez discuté avec ce notaire auparavant ne devront pas dépasser le montant d’un mois de loyer. Enfin, si vous êtes sénégalais ou résident au Sénégal, pensez à souscrire une assurance pour les risques locatifs auprès d'un assureur (il y en a pléthore à Dakar désormais). Car en cas de dégâts ou d'incendie, vous serez couvert ! Ces assurances sont bon marché et dépendent de la superficie de l'habitation.

Voir la liste des assureurs au Sénégal (répertoire, adresses, téléphones, emails)

o Les pièges à éviter

Caution : Ne payez jamais plus d’un mois de caution. Ce n’est jamais justifié sauf si la maison est meublée (et encore). Si tel est le cas on pourra vous demander jusqu'à deux mois de loyer. Précisez dans le contrat quel est le montant de cette caution et le délai de son remboursement à l’issue du contrat. Ne donnez jamais de caution sans état des lieux précis (si possible avec photos) et ne vous fiez JAMAIS à un accord verbal. Une grande partie des locataires ne revoient jamais leur caution.
Arriérés : Vérifiez les factures ! En effet, il arrive très souvent qu’on vous loue des maisons avec des dettes de factures d’eau, d’électricité ou de téléphone. Demandez donc systématiquement les avis de résiliation de toutes les compagnies pour être sûr de ne pas vous retrouver avec des milliers de francs CFA de dettes à payer sous peine de coupure de courant (au Sénégal c'est la maison qui a des dettes et non son occupant !!! En cas de changement de locataire, le nouveau locataire est donc solidaire des dettes de son prédécesseur !!!). De même, si vous comptez avoir le téléphone fixe et/ou l'ADSL (internet haut-débit) renseignez-vous VOUS-MÊMES auprès de la Sonatel (Orange) pour voir si votre quartier ou votre rue n'est pas saturée au niveau des lignes...

Si vous recherchez une maison, un appartement, ou chambre ou une case à louer, n'hésitez pas à nous contacter. Nous recevons chaque jour de nombreuses offres intéressantes de propriétaires et nos correspondants dans les quartiers ont plein de bonnes adresses à tous les prix ! Les petites annonces gratuites de Planete-Senegal.com regorgent également de locations de particuliers à particuliers. Certaines se révèlent peu coûteuses.


Fatal error: Call to undefined function: error() in /home/filaospr/www/africa/planete-senegal.com/senegal/dakar_habiter.php on line 282