Loading
Page contact    Imprimer         Partager sur :  facebook    twitter    google+ 

Le Sénégal oriental

Les cases Peulhs d'IbelL’Afrique telle que vous en rêviez ! La savane, les lions et les chasseurs autochtones ! Vous arrivez au Sénégal oriental. Les frontières du Mali et de la Guinée Conakry sont toutes proches et ça se voit. Ici, les Peulhs sont majoritaires, suivis de près par les Mandingues (Malinkés, Bambaras, Socés). Très loin derrière, les communautés Bassaris, Coniaguis ou Tendas-Bediks sont beaucoup plus éparses. Le Parc National du Niokolo Koba recouvre la moitié du Sénégal oriental. Dans cette région, une capitale, Tambacounda et une préfecture, Kédougou, sont seules à pouvoir revendiquer le titre de ville. Et encore...

Photos : ci-dessus à droite, des cases au coeur du village d'Ibel, ci-dessous à gauche, une colline verdoyante en septembre sur la route de Salémata.

Les Montagnes près de KédougouDe février à juin, la chaleur est accablante. Il n’est ainsi pas rare de relever plus de 40°C à l’ombre. Mais c’est une chaleur relativement saine puisque très sèche. Ces journées, même chaudes, sont donc plus supportables qu’après une bonne pluie en Casamance avec 10°C de moins. Ca rend les baignades dans les rapides de Samécouta ou sous les chutes de Dindefello d’autant plus agréables. Le Sénégal oriental est aujourd’hui une région que peu de touristes connaissent. C’est d’une part la plus éloignée de Dakar et d'autre part la plus difficile d’accès (même si Tamba et Kédougou bénéficient aujourd’hui de belles routes). Pour le voyageur qui décide de découvrir le Sénégal oriental par lui-même (ce que nous lui conseillons) une semaine sera vraiment trop courte.

Il faut compter en transport en commun près d’une journée complète de route pour aller de Dakar à Kédougou. Mais à Kédougou, les transports en commun vers les villages du département sont très souvent hebdomadaires (souvent les jours de marchés dans ces villages). Il suffit donc d’arriver au mauvais moment pour ne pas avoir la possibilité de visiter l’endroit de vos rêves (à moins de louer un taxi très onéreux ou d’avoir la chance de tomber sur des missionnaires ou des fonctionnaires en 4x4). Nous ne saurions que trop conseiller à tous ceux qui veulent se rendre dans cette région envoûtante qu’est le Sénégal oriental d’y rester au moins 10-15 jours et/ou d'utiliser le moyen de transport local le plus populaire : la bicyclette. Découvrir le Sénégal oriental c’est découvrir ce qu’est le monde rural africain. Quel délice que de se réveiller à l’aube dans un petit village et de sortir de la case au chant du coq, alors que la brousse est encore endormie. Quel sentiment de paix et de félicitée que de se balader aux aurores alors que le boulanger du village prépare son pain de brousse au feu de bois dans un four en terre et que l’odeur se répand délicieusement dans vos narines avides de sauter sur cette quasi-pâtisserie ! Allez, on s’arrête en espérant vous avoir donné envie d’aller au Sénégal oriental. Découvrons ensemble quelques perles de cette région si.... africaine.

Vidéos sur le Sénégal oriental
Au coeur du Niokolo Koba, sur la route de Kédougou
Au coeur du Niokolo Koba, sur la route de Kédougou
Vue 29097 fois
Les pays bassari et bédik du Sénégal oriental
Les pays bassari et bédik du Sénégal oriental
Vue 8652 fois
Commerce équitable : l'exemple du coton au Sénégal
Commerce équitable : l'exemple du coton au Sénégal
Vue 5903 fois
>>>>> Voir la suite des vidéos

Carte du Sénégal Oriental
Carte

Voir la page sur l'architecture traditionnelle au Sénégal
Voir la page sur le Parc national du Niokolo Koba
Voir la page sur Bandafassi
Visionne l'album photo officiel du Sénégal oriental
Télécharge l'économiseur d'écran du Sénégal oriental

Voir aussi le site de Niokolo Transport (horaires et tarifs) qui assure navette en bus entre Dakar, Tambacounda, Kédougou et d'autres localités de la région

& Les Bassari du Sénégal : fils du caméléon de J. Girard 
& L'archer Bassari de Modibo S. Keita et Modibo Sounkalo
& Le Mag d'Air Afrique Balafon n°35 d'avril 1977 : Bassaris du Sénégal
& Les migrations des Coniagui et Bassari de Monique Gessain
& Bédik, les Visages de Marie-Paule Ferry et Jules Keïta 
& Bédik, le peuple des pierres de Marie-Paule Ferry 
& Bedik, images de savoir-faire de M.-P. Ferry
& Les dits de la nuit contes Tenda du Sénégal oriental de Marie-Paule Ferry 
& Musique des Peul et des Tenda (CD) Harmonia Mundi
& Les Bedik du Sénégal oriental de Jacques Gomila

H TAMBACOUNDA

Gare de TambacoundaC’est la capitale régionale du Sénégal oriental. C’est aussi une des plus grandes villes du pays. Comme l’indique son nom, Tambacounda a été fondée par des Mandingues. C’est est aussi le siège du diocèse. Ceux qui n’aiment pas Tambacounda ne sont pas à blâmer ! (au moins c’est net !), mais c’est une bonne base pour visiter le Sénégal oriental. Néanmoins, nous vous conseillons plutôt Kédougou. L’intérêt de Tambacounda est ethnique. En effet, non loin des frontières malienne, gambienne et guinéenne, une multitude de communautés et de peuples s’y sont installés au fil des siècles. Ainsi la ville accueille des quartiers malinkés, des quartiers bambaras, des quartiers bassaris etc... Même si l’animation y est rare (comme à Kolda d’ailleurs car ces villes continentales restent très traditionnelles), vous pourrez rencontrer beaucoup de gens très intéressants qui vous parleront de l’histoire glorieuse de la région.

Photo ci-dessus à droite : la vieille gare coloniale de Tambacounda dans un état aussi lamentable que le train qui y passe chaque semaine pour aller au Mali.

Banque SGBS à TambacoundaSi vous avez besoin d’argent, prenez-en à Tambacounda avant de partir à Kédougou car les seules banques de la région sont installées ici. Prévoyez d’effectuer vos retraits plutôt les jours ouvrés car même si la banque SGBS dispose d'un distributeur automatique (cartes Visa et Mastercard) une panne occasionnelle peut vous obliger à vous rendre au guichet. SGBS (photo à droite), avenue du Président Léopold Sédar Senghor, Tél : 981 1530. Horaires : Du lundi au jeudi de 7h45 à 12h et de 13h30 à 15h45. Le vendredi de 7h45 à 12h et de 14h45 à 16h15. Sachez en outre qu'en cas d'urgence, comme dans toutes les villes du Sénégal (y compris à Kédougou d'ailleurs) vous pouvez vous faire envoyer en quelques minutes de l'argent de France avec Western Union.

Seller of Cola - Venedor de Cola Selecció internacional de carnissers ... SENEGAL Tambacounda 2012 7500 Triant el génere ... SENEGAL Tambacounda 2012 8227
>>> See more from this gallery

 Voir aussi le prix des transports en commun pour et au départ de Tambacounda
Voir la page sur l'architecture traditionnelle au Sénégal.

Voir aussi le site de Niokolo Transport (horaires et tarifs) qui assure navette en bus entre Dakar, Tambacounda, Kédougou et d'autres localités de la région

Notre sélection d'hébergements à Tambacounda : 6::: SELECT * FROM basepro WHERE active=0 AND activite=0 AND localite='Tambacounda' ORDER BY poids DESC LIMIT 0,3

Oasis Oriental Club
site web contactez-nous (+221 339 81 18 24 Fax : +221 339 81 18 28
carte/plan
25 vote(s) de clients
TARIFS : Chambre single à 27500CFA (41.92€)*, chambre double à 34500CFA (52.59€)*, demi-pension à 23750CFA (36.21€) par personne*, pension complète à 29750CFA (45.35€) par personne*.
ANOMYNYME Senegal a laissé le commentaire suivant le 24/01/13 :
cadre très beaux chambres confortables et très propres,mais le problème c'est la direction, il me semble qu'il ne recrute que ses propres parents maliens qui manquent de profession...[LIRE LA SUITE]
CARLOS Portugal a laissé le commentaire suivant le 08/06/10 :
foi bom este hotel presentemente nao presta e nao recomendo...[LIRE LA SUITE]

Hôtel Asta Kébé
site web contactez-nous (+221 339 81 10 28 Fax : +221 339 81 12 15

40 vote(s) de clients
TARIFS : Chambre single à 26200CFA (39.94€)*, chambre double à 31200CFA (47.56€)*,
BéATRICE KANTé a laissé le commentaire suivant le 26/06/08 :
ben j étais à tamba maintenent je vis en france mais jai toujour adoré asta kébé car làba le chien est roi....[LIRE LA SUITE]
ANONYME a laissé le commentaire suivant le 17/02/08 :
Très bon accueil, un personnel chaleureux et toujours prêt à rendre service. Notre séjour de près de 3 mois y a été très agréable. Bonjour à toute l'équipe....[LIRE LA SUITE]

Le Relais de Tamba
site web contactez-nous (+221 339 81 10 00 Fax : +221 339 81 10 02

28 vote(s) de clients
TARIFS : Chambre single à 22200CFA (33.84€)*, chambre double à 27200CFA (41.47€)*,
PAPE NDIAYE Senegal a laissé le commentaire suivant le 24/09/16 :
Je trouve bien l'emplacement et l'hébergement aussi.la gérante est formidable,le seul souci c'est le petit déjeuner qu'il faudrait améliorer malgré le coût est intégré dans la note...[LIRE LA SUITE]
JOSE CARLOS Portugal a laissé le commentaire suivant le 03/03/13 :
É o meu hotel de eleição desde 2010,todo o pessoal é super simpático com uma ligeira excepção da menina da recepção( devia ser mais simpatica).Quartos espaçosos e limpos e com uma ...[LIRE LA SUITE]

Mama Coumba : C’est le night-club en vogue à Tambacounda. Situé à la sortie de la ville, sur la route de Dakar, il est bondé du vendredi soir au dimanche soir. Bonne fréquentation et animation garantie. Habillez-vous léger en saison chaude car l'établissement n'est pas climatisé !

  Le site officiel de Tambacounda :

H WASSADOU

Wassadou (ou Wassadougou) fait partie de ces petits villages de brousse où la paix règne grâce à l’osmose entre la nature (faune et flore) et les hommes. Non loin de la rivière, au bord de la route traversant le parc national du Niokolo Koba, c’est un endroit idéal pour s'arrêter ou séjourner entre Tamba et Kédougou. Daktari au Sénégal ?

Notre sélection d'hébergements dans le Niokolo Koba : 6::: SELECT * FROM basepro WHERE active=0 AND activite=0 AND localite='Niokolo' ORDER BY poids DESC LIMIT 0,2

Campement Wassadou
site web contactez-nous (+221 339 82 36 02
carte/plan photos
19 vote(s) de clients
TARIFS : Chambre single à 17000CFA (25.92€)*, chambre double à 24200CFA (36.89€)*, demi-pension à 21600CFA (32.93€) par personne*, pension complète à 28500CFA (43.45€) par personne*.
DANIEL/COCO France a laissé le commentaire suivant le 16/03/14 :
Depuis des années nous passons quelques jours au campement, en plus de cet accueil trés chaleureux maintenant de Moussa , mais avant de Michelle et d'Alain, vous ne pouvez pas quit...[LIRE LA SUITE]
DANIEL Senegal a laissé le commentaire suivant le 31/12/12 :
Le Campement de Wassadou, un petit paradis au bord du fleuve Gambie ! Le seul endroit du Sénégal où nous avons l'impression d'être réellement en "Afrique". Nous y allons depuis plu...[LIRE LA SUITE]

Hôtel de Mako
site web contactez-nous (+221 339 85 44 00 Fax : +221 339 85 44 01

8 vote(s) de clients
TARIFS : chambre double à 21000CFA (32.01€)*,
LAÿ a laissé le commentaire suivant le 28/12/09 :
N'avons pas eu la chance d'y séjourner à cause d'un problème de groupe électrogène HS. La ligne téléphonique n'est toujours pas installée. Téléphonez directement à la propriétaire ...[LIRE LA SUITE]
AUDREY a laissé le commentaire suivant le 06/04/05 :
vous n'avez pas honte de chasser dans un parc protégé, c'est vous qui mériteriez d'être chassé...[LIRE LA SUITE]

H KEDOUGOU

Mission catholique de KédougouQu’il est bon de passer quelques jours dans ce grand village ! On peut y rester des mois sans s’en apercevoir. Où qu’on soit, si on fait 500 mètres, on se retrouve dans la brousse avec singes et panthères. La rivière Gambie qui traverse cette capitale départementale coule tranquillement toute l’année. Durant l’hivernage, il n’est d’ailleurs pas rare de voire à quelques mètres des quartiers riverains, des crocodiles et des hippopotames. Comme la plupart des villes africaines, Kédougou est découpée en quartiers ethniques. Les plus grands sont les quartiers peulhs, malinkés, bambaras, et bassaris. Vous pourrez croiser dans les rues des féticheurs malinkés couverts de feuilles et suivis par un batteur de tam-tam. Ils disent la bonne aventure aux ménagères moyennant quelques piécettes.

Photos : ci-dessus à droite, la mission catholique de Kédougou, ci-dessous à gauche, l'agence Sénégal de la ville.

Le quartier de Dandemayo ("le long de la rivière" en langue peulh) est l'un des plus pittoresques. C'est aussi l'un des plus tranquilles et il semble vivre au rythme nonchalant de la rivière Gambie qu'il borde. Les enfants du coin viennent y pêcher quelques petits poissons pour s'amuser et les femmes viennent y linger (faire la lessive) dans la rivière. Bref, Kédougou vaut le détour. Son principal intérêt est qu’on y retrouve toutes les grandes cultures d’Afrique de l’Ouest. C’est ici qu’on peut appréhender le mieux la société africaine, aux frontières de l’empire fabuleux du Gabou, de l’empire Mandingue de Soundjata et des puissants royaumes peulhs... Pour celui qui un jour veut aller au Burkina, le Pays des Hommes Intègres, ou au Mali, Kédougou vous donnera un avant goût de cette Afrique occidentale continentale, d'essence mandingue.

KédougouPlus concrètement, vous trouverez à Kédougou tous les services dont vous pourriez avoir besoin, à savoir un bureau de poste, une gendarmerie, un poste de police, une préfecture, une douane (Kédougou est le bureau des douanes des marchandises venant de Guinée et du Mali), une direction de la chasse, des stations service, des hôtels et campements, des petits restos et dibiteries, des dispensaires (dont le dispensaire de la mission catholique qui accueille de sympathiques infirmières bénévoles), une pharmacie (méfiance néanmoins car elle est peu approvisionnée), fax, téléphones, etc... L’ORSTOM a même internet. Sachez en outre que Kédougou constitue la base de chasse la plus populaire du Sénégal avec de nombreuses zones amodiées à cette activité.

Tout au long de l’année, le CEDEPS organise des soirées sympas aux couleurs locales. Ambiance assurée et bières pas chères. La musique guinéenne est également au rendez-vous. Si vous en avez également l’occasion, profitez-en pour écouter le prof de musique du collège de Kédougou qui a une petite troupe de musique traditionnelle exquise ! Les choeurs de jeunes filles sont envoûtants et les instruments donnent un résultat très World (flûte peulh, guitare électrique, tam-tam, batterie, etc...).

Kédougou sera votre point de départ pour toutes les localités aux alentours si vous voyagez en transport en commun. Attention, la plupart des villages ne sont déservis qu’une fois par semaine, le jour de leur marché hebdomadaire. Si vous avez "le temps de prendre votre temps", demandez à quelqu'un de vous dénicher un vélo rustique. C'est le meilleur moyen de vous balader dans la région. Dans un rayon de 20km autour de la ville, mille merveilles sont à découvrir et partir à 7H00 du mat' à vélo sur les petites routes vous assure de voir de très nombreux animaux. En outre, de nombreux véhicules à destination de Dakar et de Tambacounda partent chaque jour de la gare routière.

  Voir aussi les prix des transports en commun pour et au départ de Kédougou
  Visionnez l'album photo officiel du Sénégal oriental sur Planete-Senegal.com
  Voir la page sur les photographies des fous de Kédougou par Bayo Diallo

Kola Nut seller at a market in Kédougou, Southeast Sénégal,  December, 1981 kedougou kedougou-river IMG_57xx  Calotropis procera IMG_5834  Danaus chrysippus, Caterpillar
>>> See more from this gallery

Notre sélection d'hébergements à Kédougou : 6::: SELECT * FROM basepro WHERE active=0 AND activite=0 AND localite='Kédougou' ORDER BY poids DESC LIMIT 0,3

Le Relais de Kédougou
site web contactez-nous (+221 339 85 10 62 Fax : +221 339 85 11 26
carte/plan photos
67 vote(s) de clients
TARIFS : Chambre single à 25000CFA (38.11€)*, chambre double à 35000CFA (53.36€)*, demi-pension à 25500CFA (38.87€) par personne*, pension complète à 33500CFA (51.07€) par personne*.
DAN BERGER Senegal a laissé le commentaire suivant le 02/02/15 :
Oui, très bel établissement depuis qu'il a été repris par François. Personnel très sympa, excellente cuisine, service rapide, et magnifique vue sur le fleuve. Nous y retournerons b...[LIRE LA SUITE]
ROBERTO GROSSO Senegal a laissé le commentaire suivant le 13/01/15 :
Posto in ottima posizione camere normali ma del resto bisogna ricordarsi di essere in africa ma la cucina davvero orribile.....il cuoco ha sempre le mani in bocca ed é sempre a gua...[LIRE LA SUITE]

Le Bantamba
site web contactez-nous

10 vote(s) de clients
TARIFS : Chambre single à 8300CFA (12.65€)*, chambre double à 8300CFA (12.65€)*,
DIOP ELHADJ AMADOU Senegal a laissé le commentaire suivant le 21/05/11 :
tre content de ce que vous fetes,becaye for ever,beguee lou bari,peace-love and harmony....[LIRE LA SUITE]

Le campement Chez Diao
(+221 339 85 11 24 Fax : +221 339 85 90 07

23 vote(s) de clients
TARIFS : Chambre single à 5400CFA (8.23€)*, chambre double à 5400CFA (8.23€)*,
FRANçOISE Senegal a laissé le commentaire suivant le 19/03/12 :
Campement simple mais bien entretenu. La nourriture est aussi très simple mais bonne.
Dommage qu'on nous ait recommandé de discuter avec le guide Doba Diallo, qui nous est malhon...[LIRE LA SUITE]
FANNI France a laissé le commentaire suivant le 28/07/10 :
tres chaleureux ambiance tipique senegalaise prix tres raisonnable pour ce qui en non envie partez sans tarder...[LIRE LA SUITE]

Bayo, le coupable chez le capable Le coupable chez le capable : Bayo est-il le coupable ou la capable ? C'est en tous cas un sympathique personnage de Kédougou ! Photographe professionnel, il a ouvert son studio photographique au coeur du marché de Kédougou. Tout le monde le connaît évidemment. Bayo parcourt la région en quête des fêtes traditionnelles et autres évènements susceptibles de voir des clients désireux de se faire photographier. Grâce à ça, le jeune Bayo connait on ne peut mieux tous les alentours et personne mieux que lui ne pourra vous renseigner sur les trucs à voir au moment de votre passage dans la région. De plus, son "mur de photos" permet aux étrangers de passage de voir de magnifiques clichés de tout ce qui s'est passé récemment dans le coin.
  Voir la page sur les photographies des fous de Kédougou par Bayo Diallo

bar restaurant Africa à Kédougou Restaurants : pas de restaurant de catégorie «moyenne». Pour déjeuner ou dîner dans une atmosphère sympa vous pourrez aller au restaurant du campement Chez Diao. C’est pas cher et l’ambiance y est toujours décontractée. Différents petits «tangana» proposent des plats bon marché mais attention à ceux situés à la gare routière : l’hygiène n’y est pas toujours au rendez-vous. Un petit bar-restaurant, l’Africa, permet de se restaurer rapidement autour d’une bière bien fraîche (au dessus de la gare routière, photo à droite). Kédougou dispose maintenant d’un ou deux chawarmas sympas pour les amateurs. A noter également la présence d’une excellente dibiterie qui, pour 1500CFA, vous fera de l’excellente viande grillée (au marché, chez Diallo).

5::: SELECT * FROM basepro WHERE active=0 AND activite='5' AND localite='Kédougou' ORDER BY poids DESC LIMIT 0,3

Black and White
Night-club, dancing, boîte de nuit /
Notre avis : Un endroit manifestement convivial (inanimé en semaine) où déguster une bonne bière fraîche, danser et même acheter de l?artisanat local. C?est vaste et l?écran géant de télévision (c?est presque anachronique de voir du tel matériel en brousse !) permet, les jours sans musique, de regarder les infos en se désaltérant. Au croisement principal de Kédougou. Même gestion que le Relais de Kédougou.

Le Dëffi
contactez-nous
Night-club, dancing, boîte de nuit /
Notre avis : Ce night club récent ouvert en 2003 se compose d'une grande salle climatisée tous conforts avec piste de 400m2, d'une mezzanine de 150m2 (salon VIP) surplombant la piste et de deux bars. Elle est disponible pour toutes les animations: concerts, séminaires, mariages, baptêmes, concours etc...un lieu unique au Sénégal oriental. Route de Fadiga.

La Tour de Babel
carte/plan
Night-club, dancing, boîte de nuit /
Notre avis : C?est le plus ancien night-club de Kédougou. L?entrée étant moins chère qu?au Black and White, c?est devenu la boîte populaire des jeunes de la ville. C?est relativement exigü si bien qu?on a toujours l?impression qu?il y a des milliers de personne. Mais c?est tellement plus convivial pour rencontrer les habitants des quartiers périphériques.

Voir aussi le site de Niokolo Transport (horaires et tarifs) qui assure navette en bus entre Dakar, Tambacounda, Kédougou et d'autres localités de la région

H DINDEFELLO

C’est, comme le disent la plupart des guides touristiques, pour ses chutes que vous visiterez Dindefello. A quelques kilomètres de la frontière guinéenne, ce minuscule village a la chance de voir surgir cette source d’eau limpide qui se déverse en cataractes le long de la montagne au grand plaisir des villageois et des jeunes de Kédougou qui viennent s’y rafraîchir l’été. Les parois des montagnes environnantes sont encore plus impressionnantes que la chute en elle-même. Les couleurs ocres et les lumières s’y reflétant donnent au site un air grandiose de décor hollywoodien. Concernant la cascade, ne vous attendez pas à voir les chutes du Niagara mais il y a plus d'eau qu'à Ségou.

Les chutes de Dindefello : un spectacle merveilleuxPour aller à Dindefello, vous partirez de Kédougou en prenant la piste de Salémata (départ de Kédougou le dimanche en transport en commun). Au bout de trois ou quatre kilomètres, vous arriverez dans un village et vous tournerez à gauche (un panneau indique Dindefello). Ensuite la route est très mauvaise (voir très très mauvaise durant les pluies.). Vous pouvez néanmoins vous y rendre en petite voiture (106, Saxo, etc...) sans trop de problèmes si vous conduisez avec prudence et avez l’habitude des pistes africaines. Un bon conseil néanmoins si vous y allez avec votre voiture : il arrive souvent que la piste se sépare en deux : n’ayez crainte c’est la même route ! Une des deux est toujours meilleure que l’autre. Ne vous trompez pas : les charnières sont parfois tellement profondes que l’on doit faire de longues marches arrières. Arrivé à Dindefello, vous devrez garer votre voiture au marché du village puis marcher environ deux kilomètres avant d’arriver aux chutes. Vous pouvez demander aux gosses du village de vous y emmener moyennant quelques pièces. En effet, les pistes sont nombreuses (une d’elles va en Guinée).

Photo à droite : la cascade de Dindefello, comme beaucoup d'endroits exceptionnellement beaux, est très difficile à photographier et le résultat et toujours frustrant.

Attention : pour visiter les chutes de Dindefello vous devrez payer 500CFA aux pseudos rastas du "campement villageois". Ce ne doit pas être très légal et les villageois ne doivent pas trop en profiter mais c’est comme ça. Les vingt minutes de marche qui suivent sont un véritable plaisir. Les singes sont omniprésents, les arbres au bord de l’eau forment une véritable galerie forestière. Les cris d'animaux et les bruits de la forêt rendent l'atmosphère envoûtante. Et d'un coup, l'éclat de lumière ! La clairière apparait et le bassin recueillant les cataractes offre au visiteur une vue féérique. Si vous souhaitez vous la jouer pub "Tahiti douche", glissez-vous le long de la paroi et laissez-vous doucher par l'eau fraîche.

Trois conseils :
- Concernant les gonzesses qui ont toujours une sale propension à se mettre les miches à l'air : ici c'est pas l'endroit pour. Un peu de respect pour les villageois, merci.
- Evitez de sortir votre gel douche pour vous laver sous les chutes. Le débit de l'eau et la fragilité du lieu ne permettraient pas d'éliminer les produits chimiques et détergeants de tous les touristes de passage. Si tu as besoin de savon, attends donc de rentrer à l'hôtel.
- Ceux qui restent plusieurs jours dans la région auront un grand plaisir à aller à Dindefello à vélo (on peut en trouver auprès des villageois, à Kédougou ou à Bandafassi)

Dindefelo Dindefelo Dindefelo Dindefelo Dindefelo
>>> See more from this gallery

Notre sélection d'hébergements à Dindefello : 5::: SELECT * FROM basepro WHERE active=0 AND activite='5' AND localite='Dindefello' ORDER BY poids DESC LIMIT 0,1

 

Aucun établissement inscrit ! Ajoutez le vôtre !

H BANDAFASSI


Voir la page spéciale sur Bandafassi !

H IBEL

IbelIbel est le village du marbre sénégalais. Les petites carrières situées non loin fournissent une pierre de qualité. A une dizaine de kilomètres à peine de Bandafassi et à moins d’une vingtaine de Kédougou, Ibel est aujourd’hui facilement accessible grâce à la nouvelle piste. Ici encore, la population est composée de Peulhs et de Bédiks. La montagne y est moins belle qu’à Bandafassi mais les balades à faire dans les environs sont pleines de surprises, tant au niveau des paysages qu’au niveau de la faune. Pour ceux qui vont visiter Salémata à vélo ou à pied, Ibel peut se révéler être une bonne halte d'autant que le campement villageois est fort agréable.

Photo à droite : un grenier à céréales à Ibel abrite quelques moutons du soleil.

Ibel, southeast Sénégal (west Africa) Ibel - Lit Ibel - Attaque... Ibel - François 200104_16
>>> See more from this gallery

Notre sélection d'hébergements à Ibel : 5::: SELECT * FROM basepro WHERE active=0 AND activite='5' AND localite='Ibel' ORDER BY poids DESC LIMIT 0,1

 

Aucun établissement inscrit ! Ajoutez le vôtre !

H LANDINI

Grand-mère Bédik et son petit-fils à LandiniLandini (Andiel) est en fait, comme beaucoup de villages de cette région montagneuse, divisé en deux parties. Au pied de la colline, la première partie du village est en majorité habitée par des Peulhs. Sur les collines, ce sont plutôt les Bédiks ou les Bassaris qui ont choisi de s’y installer. Voilà pourquoi de nombreux villages ont deux noms (Andiel et Landini concernant celui dont on parle). Ce charmant village de Bediks vous accueillera en toute simplicité. Comme toujours, allez saluer le chef qui est un ancien combattant français. Demandez-lui de vous présenter Gérard Keita qui est le catéchiste du village (le village bédik sur la colline) et qui vous parlera de la région et vous présentera ses habitants. Si vous voulez ramener des beaux souvenirs et faire plaisir aux villageois, achetez-leur des objets fabriqués en écorce de bambou. Il s’agit de dessous de plat, de paniers ou d’éventails (très efficaces) qui sont très décoratifs et bon marché. Vous pourrez, à partir de Landini, faire de belles promenades dans les montagnes. Attention néanmoins aux serpents et aux scorpions qui sont assez nombreux et qui peuvent facilement vous piquer si vous sortez des sentiers. Ayez donc avec vous de bonnes chaussures de marche. Vous aurez également la possibilité, si vous êtes équipés du matériel d’escalade et de rappel, d’exercer ce sport sur les superbes parois entourant le village. Ces parois ont été équipées pour l’escalade et le rappel par les militaires français et sénégalais qui s’en servent une fois par an pour les entraînements.

Photos : à droite grand-mère bédik de Andiel avec son petit-fils, ci-dessous à gauche les collines d'Andiel.

Collines d'Andiel, Sénégal OrientalOn pourra vous ramener de Landini à Bandafassi à vélo. Comme dans la plupart des localités de cette zone, vous pourrez sans doute acheter du miel. Dégustez-en, il est peu cher et délicieux. Vous pourrez dormir sur place sans problème si vous n’avez pas peur des bruits étranges la nuit dans votre case ! Demandez au chef ou à Gérard un lit pour la nuit. Avant de partir, offrez-leur bien-sûr de petits cadeaux ou une modeste somme d’argent (entre 3000 et 4000CFA par jour sont plus que raisonnables). Pour manger, vous n’aurez que l’embarras du choix : maïs, mil ou fonio sont les céréales les plus communes. Si vous désirez manger du singe, de la gazelle, ou du daman des montagnes (une espèce de petite marmotte locale dont les intestins grillés font à juste titre le délice des enfants), achetez quelques balles de fusil à 300CFA à un chasseur du village qui vous ramènera ce que les génies daigneront lui offrir.

Si vous restez la nuit à Landini, peut-être aurez-vous la chance de pouvoir boire de l’hydromel (alcool de miel) ou de la bière de mil, espèce de soupe de grain de mil fermentée et bue dans les grandes occasions uniquement dans cette région. Les Bédiks sont des hommes généreux, forts, honnêtes et intègres et discuter avec eux après avoir subi déconvenues sur déconvenues à Mbour ou Dakar nous rappelle ce qu’est la vie rurale d’un Africain ancré dans ses traditions et heureux.

portrait kotobeun andiel

H SEGOU

Cascade de SégouDu nom de la célèbre ville malienne classée patrimoine mondial de l'humanité, le village de Ségou est un de ces coins perdus du Sénégal qui mérite une visite. Situé entre Bandafassi et Dindefello, son accès n'est pas évident mais le détour en vaut la peine. Moins impressionnante que celle de Dindefello, la cascade de Ségou n'en demeure pas moins très jolie. Elle également plus sauvage que sa célèbre voisine et vue qu'elle est moins connue, vous avez toutes les chances de n'y croiser personne. Un grand moment de bonheur que d'arriver afin auprès des chutes après avoir marché une quart d'heure dans la forêt ! Autre avantage: contrairement à Dindefello, il n'y a pas de campement pseudo-villageois tenu par des rastas parasites venus au monde non pas pour travailler mais pour taxer 500CFA aux touristes histoire de se fumer un spliff d'herbe folle sur le dos du Marcel de passage. Vous pourrez également vous arrêter au village de Ségou pour acheter de l'artisanat local et discuter avec les villageois des aspects culturels locaux. Photo à gauche : la cascade de Ségou.

H SALEMATA

Bassari en habit de fêteCa y est ! Après des dizaines de kilomètres de piste chaotique qui en semblaient des centaines, vous arrivez rouge de poussière latéritique à Salémata, fief des Bassaris. Si vous avez le courage et le temps de vous rendre à Salémata ou dans les villages qui l’entourent, vous ne le regretterez pas. Le paysage est grandiose. C’est le plus grand village bassari du pays. Son statut de sous-préfecture lui permet, malgré son éloignement, d’avoir une compagnie de gendarmerie, des fonctionnaires et le téléphone. La mission catholique de Salémata, installée depuis le milieu des années 70 et dirigée aujourd’hui par le père Jean, un jeune missionnaire, aide à développer rapidement ce village dynamique. Si vous y restez assez longtemps et avez des contacts avec des jeunes déjà initiés, vous pourrez connaître des secrets et des lieux mythiques que très peu d’étrangers ont eu l’occasion de découvrir. Au coucher du soleil, l’impression d’encaissement du village s’accentue. En effet, Salémata est blottie au creux de plusieurs collines qui empêchent toute vue sur l’extérieur. Juste avant la saison des pluies, les chasseurs de miel, qui allument des petits feux la nuit sur les collines afin d’éloigner les abeilles des tonneaux servant de ruche, aident les parents à effrayer les enfants turbulents. Il y a un campement (qui appartient à l’Asta Kébé de Tambacounda) qui est cher (même camper sur ses terres est payant) et finalement peu confortable compte-tenu du prix. Comme tous les villages de la région, vous constaterez que les deux communautés ethniques ne vivent pas ensemble. Au pied des montagnes vivent les Peulhs et sur les contreforts des collines habitent les Bassaris et les Bediks. Les seuls contacts sont la plupart du temps commerciaux. Ainsi, nous ne saurions que trop vous conseiller de visiter le pays bassari avec un Bassari et non un Peulh ou un Mandingue ne parlant pas toutes les langues. La culture bassari a été trop dévalorisée ces dernières années pour en rajouter une couche. Les jeunes du «PeaceCorps» américain qui viennent apprendre l’agriculture à des Bassaris en langue peulh dans un pays francophone sont le type même d'une calamité culturelle.

des Bassaris durant la fête du caméléon
Photos : en haut à droite et ci-dessus, des Bassaris durant la fête du caméléon, ci-dessous à droite, la couleur jaunes des perles caractèrise les habits de cérémonie des Bassaris.

Jeune fille bassari en tenue traditionelle de fêtePatricia nous parle de Salemata :
« A faire : nombreuses balades et randos dans les villages bassaris. Ferdinand, le fils du campement Asta Kébé, peut vous guider : traditions intactes (la case d’initiation, les masques et les tambours de cérémonies, plusieurs fétiches (=sorciers)). Tout ceci n’a rien de touristique, vous retrouverez ce que vous avez vu au musée IFAN de Dakar, avec un guide wolof qui vous parle de tout ça au passé ! Si vous venez en mai, vous pourrez assister aux fêtes d’initiation (=circoncision), c’est extraordinaire ; en janvier, avec de la chance, vous tomberez sur le week-end des danses de fin de moisson (renseignez-vous à Kédougou auprès des Bassaris).
Le marché du mardi à Salemata est petit mais très intéressant ; il ne démarre vraiment que vers 15h et jusque vers 20h. Vous verrez alors des paysans qui viennent à pied de Guinée en costume traditionnel, c’est super et unique au Sénégal.
Pour y aller : Kédougou-Salemata : il y a le bus du marché le lundi (retour à Kédougou le mardi vers 15h), souvent doublé par un camion-benne car il y a trop de monde. 1200CFA l’aller. 4h ou plus très inconfortables sur une piste très mauvaise en saison sèche et carrément impraticable en saison des pluies. Vous pouvez aussi essayer de vous renseigner sur les véhicules (gendarmerie, mission catholique, Sonatel,…) susceptibles de vous prendre, en général gratuitement ; c’est mieux mais rien n’est garanti. Nous l’avons fait à l’aller, ça s’est très bien passé (3h et confortable avec les sœurs infirmières). Au retour, nous avons attendu presque toute la journée pour finalement prendre le camion benne à 19 h (4h vraiment inconfortables). Merci à Lama qui nous a aidé à trouver des places, ainsi qu’aux gendarmes qui ont essayé de nous trouver un véhicule (leur chef, après nous avoir assuré que nous partirions ‘‘de toute façon’’, s’est désintéressé de la question).»

Bedik landscape Salemata Il y a quelqu'un derrière l'appareil ? There's someone behind the camera ? Salemata chicca salemata
>>> See more from this gallery

Voir aussi le site de Niokolo Transport (horaires et tarifs) qui assure navette en bus entre Dakar, Tambacounda, Kédougou et d'autres localités de la région

Notre sélection d'hébergements à Salémata : 5::: SELECT * FROM basepro WHERE active=0 AND activite='5' AND localite='Salémata' ORDER BY poids DESC LIMIT 0,3

 

Aucun établissement inscrit ! Ajoutez le vôtre !

H SAMECOUTA

Le pont de SamecoutaSamécouta sera une occasion de visiter l’un des rares villages sénégalais habités en majorité par les Diarankés, une communauté ethnique peu présente au Sénégal. Les villageois vous accueilleront avec plaisir et le site est magnifique. C’est juste à la sortie du village, dans la direction de Saraya, que la Gambie traverse la route sous un grand pont. Quelques rapides gonflant durant la saison des pluies font la joie des enfants qui s’y laissent dévaler. Nous vous déconseillons d’en faire autant à cause des risques de bilharziose entre autres maladies. Un autre danger vient de toutes petites mouches noires vivant a proximité des eaux courantes qui vous mordent sans vous faire bien mal mais qui causent une grave maladie appelée la «cécité des rivières». Ces mouches appelées simulis pondent de petits œufs qui après un longue période d’incubation viendront se loger dans vos yeux vous rendant ainsi aveugle. Cela dit ça se soigne très bien. A noter que Samécouta est un des rares endroits où ces insectes vous embêteront.

Photos : à droite, le pont de Samécouta qui enjambe la Gambie et ci-dessous à gauche des cases de Samécouta

La rivière Gambie à SamecoutaLa rivière vous émerveillera par son côté sauvage. Les adolescents du village pourront, surtout durant la saison des pluies, vous montrer des hippopotames et des crocodiles qui nagent dans les eaux calmes. Passer une soirée autour d’un feu de bois en discutant avec les villageois est vraiment un bonheur. Sachez, pour l’anecdote, que la brousse autour de Samécouta et jusqu’à la frontière malienne abrite quelques lions. Pour aller à Samecouta, vous viendrez de Kédougou par la belle route goudronnée. Le trajet de 7km est plat et vous pourrez y aller à pied, en vélo et en de rares occasions en transport en commun dans les cars qui font le marché hebdomadaire de Saraya.

  Envoyez une carte postale virtuelle du Sénégal Oriental
  Notre album photo officiel du Sénégal oriental

Quaranic school in Samécouta Sadia Newborn violet Boys playing in the neighborhood
>>> See more from this gallery

Notre sélection d'hébergements à Samécouta : 5::: SELECT * FROM basepro WHERE active=0 AND activite='5' AND localite='Samecouta' ORDER BY poids DESC LIMIT 0,1

 

Aucun établissement inscrit ! Ajoutez le vôtre !

H SARAYA et la FALEME

L’extrême Est du Sénégal oriental a un relief beaucoup moins prononcé que vers Bandafassi ou Salémata. C’est la région malinké du Sénégal, bref, un petit bout de Mali ! Très peu visitée, cette zone est pourtant riche de ses hommes et de ses traditions. Si aucun hébergement touristique n’est disponible à part quelques campements dédiés à la chasse, vous n’aurez aucun mal à loger chez l’habitant. La route goudronnée qui va de Kédougou à Saraya (61km) est dans un parfait état. C’est de cette dernière ville que partent de nombreuses pistes vers la frontière malienne (la plus courte faisant 45km). C’est justement cette frontière senegalo-malienne qui est matérialisée sur près de 300km par la rivière Falémé, affluent du fleuve Sénégal. C’est l’univers des orpailleurs que vous pourrez découvrir dans les villages riverains. Des centaines de villageois passent en effet des heures à tenter de trouver la plus belle pépite dans les eaux claires de la Falémé.

Image from page 161 of Image from page 65 of im Falémé verläuft die Grenze zwischen Mali und Senegal World Radio Day Senegal_03_2011 Falémé
>>> See more from this gallery

H MISSIRA DANTILIA

Les lions du Sénégal Oriental sont-ils des sorciers Malinkés ?Missira Dantilia est sûrement le village le plus mythique de tout le Sud-Est du Sénégal. Il est habité en grande partie par des Malinkés et, pour comprendre la célébrité du village, il faut savoir que, dans les croyances malinkés, le lion tient une place très importante. On prête à de nombreux membres de cette communauté la faculté de se transformer en félin sanguinaire. Une vieille femme habitant dans ce village aurait ainsi la mauvaise habitude de se transformer en lion. Parlez de ce village à tous les natifs de la région, il vous diront tous qu’ils connaissent Missira Dantilia et qu’une sorcière peut se transformer fauve. Pour vous rendre à Missira Dantilia, si vous n’avez pas de véhicule, vous devrez en fréter un à Kédougou. Le meilleur chemin qui n’est pas le plus court passe par Saraya et va à Nafadji. Si vous êtes muni d’un 4x4, la piste tournant à droite deux kilomètres après Samécouta vous permettra d’y arriver tout en découvrant de splendides paysages et des animaux peu farouches. Missira Dantilia est au bord de la rivière Kolla Kabé.

Photo à gauche : le balafon est l'instrument roi dans cette région mandingue proche du Mali.

H DANS LE PARC DU NIOKOLO KOBA

  Voir la page "parc national du Niokolo Koba"

H GOUDIRY

C'est la dernière grande localité avant Kidira sur la route nationale qui va vers le Mali. A 110 km de Tambacounda, Goudiry offre une bonne pause pour ceux qui continuent vers Bamako. La route refaite récemment est en excellent état.

Notre sélection d'hébergements à Goudiry : 5::: SELECT * FROM basepro WHERE active=0 AND activite='5' AND localite='Goudiry' ORDER BY poids DESC LIMIT 0,1

 

Aucun établissement inscrit ! Ajoutez le vôtre !

Vos contributions et commentaires sur le contenu de cette page
  • Message déposé le 02/10/2014 - 22:10 par Lamine Sow  1 votes   
    J'ai habité à Kedougou pendant 2 ans et en lisent tout ces informations j'ai failli pleuré... Je n'ai pas eu l'occasion de tout connaitre, mais J'ai aimé y habiter. Je desire beaucoup y vivre.
  • Message déposé le 01/07/2011 - 21:07 par annie  1 votes   
    super site, bourré d'infos. merci pour tout
  • Message déposé le 24/05/2011 - 19:05 par Lodia  1 votes   
    c'est tres beaux votre site aussi est tres interessant je l'admire les milieux montrés sont jolie je d'ailleurs de cette région merci du bon travaille que vous avez accompli merci des infos un slogan pour vous savoir le senegal c'est naviguer sur senegalaisement.com