Loading
Page contact    Imprimer         Partager sur :  facebook    twitter    google+ 

Entretien avec Eddy Graeff,
SaintLouisduSenegal.com

Eddy GraeffPLANETE-SENEGAL.COM : Bonjour Eddy Graeff. Tu es le créateur du site SaintLouisduSenegal.com. Depuis quand existe t'il et quel est son but ? A qui est-il destiné ?

Eddy Graeff : Le site SaintLouisduSenegal.com dont le but est la promotion de la ville de Saint-Louis et de sa région existe depuis le 7 octobre 2001. Pour cette promotion touristique de la ville, je travaille avec les hôteliers, le syndicat d'initiative, les associations, la ville, les agences et organismes locaux et régionaux, etc...
SaintLouisduSenegal.com est avant tout un portail permettant aux internautes de trouver toutes les informations que l'on est en droit d'attendre sur Saint-Louis : outre une foule d'adresses utiles pour y préparer son séjour, on retrouve également des informations sur l'histoire prestigieuse de la ville marquée notamment par son long statut de capitale de l'Afrique Occidentale Française, son patrimoine, son actualité culturelle...

Photo droite : Eddy Graeff, il n'a qu'une femme et peut donc en épouser encore 3 au Sénégal (photo de Zabou)

PLANETE-SENEGAL.COM : Une ville somme toute de taille modeste comme Saint-Louis avait-elle besoin d'un site qui lui soit dédié pour se faire connaître ?

Eddy Graeff : Au contraire, la question que l'on devrait se poser c'est pourquoi toutes les villes de l'importance de Saint-Louis n'ont pas encore un site internet pour les faire vivre sur la toile. Saint-Louis est pionnière en la matière car voilà 5 ans qu'elle se laisse découvrir sur internet.

PLANETE-SENEGAL.COM : Peut-on mesurer aujourd'hui l'impact de ton travail en matière fréquentation touristique de la ville ?

Enfants à Saint-LouisEddy Graeff : C'est difficile car plusieurs paramètres entrent en jeu dans le développement touristique de Saint-Louis. Si la ville bénéficie d'une renommée croissante, ceux qui prennent la décision découvrir le Nord du Sénégal ne sont pas encore assez nombreux. Le Sénégal est difficile à vendre et traverse une pèriode de baisse de fréquention sur l'ensemble de son territoire. La ville sort cependant relativement bien son épingle du jeu si on la compare avec la zone balnéaire du Sénégal qui connaît depuis cinq ans une baisse continue du nombre de ses visiteurs malgré l'accroissement continu du nombre de lits. Dans ce contexte national difficile, garder le même nombre de visiteurs dans notre belle ville est déjà un exploit. Six cent visiteurs viennent sur le site de la ville chaque jour ce qui dénote vraiment un grand intérêt des internautes. Franchir le pas, quand on connaît déjà le Sénégal, n'est hélas pas la volonté de tout le monde. Un grosse partie des touristes se rendant au Sénégal y recherchent le balnéaire. Si il y a la plage à Saint-Louis, c'est cependant pour sa quiétude, sa nonchalance, ses parcs nationaux ou son patrimoine historique et culturel que les voyageurs viennent y séjourner.

Photo à droite : Teranga saintlouisienne (photo : E. Graeff)

PLANETE-SENEGAL.COM : On comprend en effet que dans ce contexte difficile, une ville ait toujours plus besoin d'une promotion de qualité. Le classement Patrimoine Mondial de L'Humanité de la ville de Saint-Louis et du tout proche parc national du Djoudj il y a quelques années a t'il eu un impact positif sur la ville en termes de fréquentation touristique ?

Eddy Graeff : Oui, il est clair qu'avoir été classés Patrimoine Mondial de l'Humanité nous a apporté beaucoup de prestige. Ca ne compense hélas pas la mauvaise courbe de fréquentation que nous connaissons au profit de destinations balnéaires.

PLANETE-SENEGAL.COM : Alors plus positivement la ville bouge pas mal. Plusieurs nouveaux hôtels, un bateau mythique qui retrouve ses sources, etc... Peux-tu nous en parler ?

Bou el MogdadEddy Graeff : Oui en effet, c'est la grande nouvelle de cette fin d'année - ou de ce début d'année touristique - à Saint-Louis. Le bateau de croisière Bou El Mogdad est revenu à Saint-Louis après 20 ans d'absence pour effectuer des croisières d'une semaine en remontant le fleuve Sénégal de Saint-Louis jusqu'à Podor. Une aventure fantastique pour découvrir des zones innaccessibles par la route le long de ce fleuve si méconnu du reste du monde. Le problème "d'avant le Bou El Mogdad" résidait dans le fait qu'il était quasimment impossible d'emmener un groupe de 20 personnes visiter véritablement notre région du fait de la rareté et parfois du manque de confort, des infrastructures touristiques en dehors de la ville de Saint-Louis. Des voyageurs qui souhaitaient par exemple visiter Dagana, devaient le faire dans la journée pour rentrer le soir à Saint-Louis. Cela impliquait beaucoup de temps perdu sur des routes pas toujours bonnes et donc un séjour sur place d'une durée réduite. Avec le Bou, la remontée du fleuve en elle-même est un émerveillement permanent. Chaque heure de croisière sur le fleuve Sénégal ravit l'oeil de l'étranger, qu'il soit ou non un habitué du Sénégal. Chaque escale se fait au rythme du fleuve : tranquillement... Loin du stress d'une équipée en voiture dans un village de la région. Quant aux nuits elles se passent évidemment sur le Bou, hôtel flottant de standing apte à satisfaire toutes les demandes de ses passagers en termes de services et de confort.

Photo à droite : le bateau Bou El Mogdad sur le fleuve Sénégal (photo : Gerrer)

Quant aux nouveaux hôtels, en effet, chaque année la ville accueille un ou deux nouveaux établissements qui viennent participer à la vie touristique saintlouisienne malgré le contexte difficile. Des investisseurs, principalement français et belges viennent il est vrai créer ou reprendre des établissements ici à Saint-Louis, attirés par le charme de la ville. Ici pas de gaz d'échappement ni de bruit. Un environnement idéal pour ceux qui souhaitent s'installer et qui contrebalance la difficulté d'amortir son investissement car il est clair qu'aujourd'hui il y a largement plus de chambres que de touristes.

PLANETE-SENEGAL.COM : En dehors des informations générales sur Saint-Louis, que trouve t'on sur Stlsn.com ?

Jazz à Saint-LouisEddy Graeff : Règulièrement des reportages photo d'actualité sont mis en ligne. Il en est de même par exemple pour le programme de l'ICL (ex centre culturel français). Une revue de presse quotidienne est également disponible ainsi qu'un forum et une lettre mensuelle d'information sur Saint-Louis. Le site évolue en tous cas règulièrement : on est passé au tout début d'un simple portail renvoyant sur quelques liens à une structure qui est aujourd'hui en contact avec tous les acteurs de la vie culturelle et touristique de la ville afin d'être en permanence informés des évènements importants. Ceci est un travail de très longue haleine car tout le monde au début n'était pas convaincu de l'utilité d'un site internet sur Saint-Louis. Il aura fallu du temps pour que petit à petit la plupart des acteurs de la vie de la cité participe à SaintLouisduSenegal.com. C'est ce qui fait aujourd'hui la force du site : une actualité permanente alimentée par tous. Par exemple, on peut voir en ce moment un reportage sur la première croisière du Bou El Mogdad sur le fleuve Sénégal, l'actualité des concerts à Saint-Louis ou la programmation du cinéma.

Photo ci-dessus : actualité culturelle à Saint-Louis (photo : E. Graeff)

PLANETE-SENEGAL.COM : Depuis combien de temps habites-tu à Saint-Louis ?

Eddy Graeff : Après plusieurs séjours d'une durée variable à Saint-Louis, j'ai décidé de m'y installer en 1998.

Saint Louis du SénégalPLANETE-SENEGAL.COM : Et qu'as-tu fait entre 1998 et fin 2001, avant de créer Stlsn.com ?

Eddy Graeff : J'étais venu créer un cybercafé à Saint-Louis, l'un des tous premiers du pays et le premier dans la ville. Une grande nouveauté à l'époque ! Notre rôle à donc été très pédagogique et beaucoup de Saintlouisiens ont découvert internet avec nous, même si parfois les grands débutants avaient besoin qu'on aille jusqu'à taper les lettres sur le clavier à leur place. Aujourd'hui, il y a plusieurs cybercafés à Saint-Louis et les sections informatiques de l'université sénégalaise sont à l'université Gaston Berger de St-Louis. C'est donc tout naturellement que j'ai migré de cette activité de cybercafé à la création de SaintLouisduSenegal.com grâce aussi à l'engouement de certains acteurs touristiques conscients des atouts que pourraient leur apporter internet dans leur activité.

PLANETE-SENEGAL.COM : Pour finir, y'a t'il des projets pour tes activités, pour Stlsn.com dans les mois à venir ?

Eddy Graeff : Oui un gros projet en partenariat avec l'Agence Régionale de Développement. Nous allons créer un site pour chaque commune de la région de Saint-Louis. Une présence donc beaucoup plus régionale puisqu'aujourd'hui seule Saint-Louis est vraiment représentée. En outre, en plus de la revue de presse quotidienne, nous allons augmenter le nombre d'articles issus du site puisqu'actuellement il n'y en a qu'un ou deux par mois. Ce sera une source d'information d'autant plus importante qu'il n'existe pas au Sénégal de journaux papier régionaux pour s'approcher des spécificités et de la riche activité d'une région comme la nôtre. Mettre plus d'articles en ligne est un bon compromis.

Photo ci-dessus : Saint-Louis ville chaleureuse (photo : Gerrer)

Dans l'avenir, nous allons également préparer un refonte totale du graphisme et de l'ergonomie du site pour le rendre plus accessible aux nouveaux internautes puisque la formule graphique actuelle est restée inchangée depuis sa création.


Saint-LouisLe site officiel de la ville de Saint-Louis du Sénégal : www.saintlouisdusenegal.com

 

 

 

 

Eddy Graeff :
Email : eddy@saintlouisdusenegal.com
Tél : (00221) 654-51-35

Photo à droite : Vue aérienne de l'ile Saint-Louis (photo : Gerrer)