Loading
Page contact    Imprimer         Partager sur :  facebook    twitter    google+ 

Les 5 endroits les plus internationaux

Accueil > Tourisme > Palmarès des "5 plus" > Les 5 endroits les plus internationaux du Sénégal

Le Sénégal partage ses frontières avec 5 pays : la Mauritanie, le Mali, la Guinée, la Guinée-Bissau et la Gambie. La quasi intégralité de ces frontières est située dans des zones rurales ou désertiques très faiblement peuplées. Certains petits villages ou hameaux sont situés à cheval sur plusieurs pays sans parfois même le savoir. Dans ces zones reculées où beaucoup d'habitants n'ont pas de papiers d'identité, la notion de nationalité est très diffuse et les ressortissants des pays environnants y circulent et y résident sans contraintes.

Karita

Le village de Karita, qui compte quelques centaines d'âmes si on y ajoute tous les hameaux environnants, aurait pu rentrer dans plusieurs palmarès dont celui d'une des localités les plus isolées du pays. Mais c'est ici que nous l'avons classée. Ce village sénégalais marque la frontière avec à la fois la Guinée Conakry et le Mali. En bordure de rivière Falémé, à l'extrême-est du département de Kédougou, Karita fait partie de ces endroits reculés où l'administration est absente et où les habitants n'ont pas beaucoup d'intérêt pour les affaires de nationalité. Ici la frontière n'existe pas et Maliens, Guinéens et Sénégalais cultivent les mêmes terres.

Dialadian

Le village sénégalais de Dialadian est lui aussi situé au croisement de plusieurs frontières : celle de la Guinée-Bissau et celle de la Guinée Conakry. Dans cette zone de très forte contrebande et de très grave braconnage, Dialadian, qui compte moins de 200 âmes, de nombreux Bissau-guinéens et Guinéens viennent faire du commerce. C'est également par ici que transite une partie de la cocaïne colombienne ayant atterri en Guinée-Bissau. La police y est absente.

Aroundou

C'est la troisième et dernière localité sénégalaise jouxtant deux pays. C'est aussi la plus grande des trois. Aroundou est située au croisement des frontières du Mali et de la Mauritanie, croisement matérialisé par la confluence de la rivière Falémé et du fleuve Sénégal. Les premiers ponts pour franchir ces deux cours d'eau sont situés à des centaines de kilomètres et c'est donc en pirogue que l'on peut passer d'un pays à un autre sans aucun contrôle de police ou de douane. Aroundou, village principalement agricole, compte néanmoins parmi ses habitants de nombreux Maliens et Mauritaniens.


Karang

La ville de Karang est plus connue que les 3 précédentes car il s'agit d'une véritable petite agglomération rurale. Elle forme la frontière occidentale entre le Sénégal et la Gambie. C'est une ville où l'on ne circule pas. C'est une ville ou l'on attend. Un visa, une autorisation, une libération, une marchandise, une corruption ou le corps d'un défunt en provenance de Gambie. Cette croisée des chemins entre le monde francophone et le monde anglophone, entre les restes de l'empire mandingue et des royaumes sénégalais, entre le désert et la forêt. Les difficultés adminsitratives et politiques entre les deux pays ont fait de Karang une zone où errent toutes les nationalités d'Afrique de l'Ouest dans l'attente d'une bonne affaire ou du déblocage d'une situation.

La zone portuo-ferroviaire de Dakar

La cinquième et dernière zone la plus "internationale" du Sénégal ne correspond pas à proprement parler à une frontière. Quoi que si un aéroport peut être considéré comme une frontière aérienne ou une zone internationale, un port l'est sans doute tout autant. Comme tous les grands ports d'Afrique de l'Ouest (Abidjan, Accra, Cotonou...) le port de Dakar et la gare ferroviaire qui y est accolée forment une zone à part. Le marché qui s'y trouve s'appelle d'ailleurs le marché "Bamako". La plupart des commerçantes y sont maliennes et font des allers-retours en train (ou désormais en bus vu les arrêts répétitifs des rotations ferroviaires) entre Bamako et Dakar. Plus bas, sur l'avenue de la Libération, les commerçants sont ivoiriens ou guinéens et dorment la nuit à même le sol en compagnie de manoeuvres eux aussi nationalités diverses qui attendent sans conviction un emploi à la journée sur le port.

Aucune contribution ni aucun commentaire n'a été effectué sur cette page.