Loading
Page contact    Imprimer         Partager sur :  facebook    twitter    google+ 

La famille sénégalaise

Accueil > La société sénégalaise > La famille sénégalaise

Enfants sénégalaisComme sur le reste du continent, la famille reste le noyau de la société sénégalaise. C'est grâce à cette famille que la population «tient le coup» malgré la crise chronique que connaît le pays. Mais c'est aussi parfois à cause de ce lien pesant qu'il éprouve certaines difficultés. C'est en conciliant cette solidarité à une conception plus autonome de l'individu que des progrès réels pourront être réalisés. Le problème, car c'en est un en partie, saute tout de suite aux yeux de l'étranger. Les Sénégalais en ont conscience et tentent petit à petit de le résoudre : le travail, denrée rare et presqu'introuvable en milieu urbain, est systématiquement donné aux parents plus ou moins proches de la personne chargée de recruter. Le problème engendré par ce comportement est multiple : d'une part, le parent employé n'aura pas forcément les qualités requises pour cet emploi. S'ensuit donc une multitude d'erreurs commises par ces personnes non qualifiées. D'autre part, les études pourtant très prisées par les Sénégalais, ne serait-ce que par enrichissement culturel, ne peuvent qu'être dévalorisées par ce genre de recrutement familial : «pourquoi étudier puisque mes relations familiales ne me permettront pas d'avoir un emploi correspondant à ma qualification?» Et inversement : «pourquoi étudier puisque de toute façon mon oncle bien placé dans l'entreprise X me fournira un emploi ?». Un certain découragement s'empare donc des jeunes qui deviennent souvent fatalistes ne voyant comme unique solution que l'émigration.


Photos : à droite des enfants de la campagne, ci-dessous à gauche une famille nombreuse koldoise

Une famille sénégalaise au grand completLes petites annonces d'emplois proposées par les organisations internationales ne sont même plus lues par les diplômés puisqu'ils savent que c'est un Sénégalais qui s'occupe du recrutement et que l'annonce n'est qu'une formalité imposée par les entreprises étrangères ! Le résultat de cette préférence familiale, phénomène humainement compréhensible mais économiquement déplorable, fait que les familles riches ont tendance à s'enrichir grâce à la multiplicité des emplois et que les plus pauvres stagnent dans leur misère. On se souviendra de cette annonce nécrologique sur une radio nationale concernant un cadre d'Air Afrique : «Mme Fatou X, sa tante, gestionnaire à Air Afrique, Mr Hassan X, son frère, contrôleur aérien à Air Afrique, Mr Mamadou X, son frère, agent d'entretien à Air Afrique, etc...ont la douleur de vous annoncer etc....». On comprend désormais mieux la faillite de cette compagnie aérienne bananière où le recrutement familial était la règle et où la moitié des passagers voyageaient à l'oeil bénéficiant des billets gratuits réservés au personnel et à leur famille.

Néanmoins, en milieu rural, ce phénomène s'atténue du fait de la quasi-absence de travail salarié. Tout le monde est agriculteur, fonctionnaire ou artisan et personne ne chôme vraiment.
Cette solidarité familiale loin de s'exercer uniquement dans les situations favorables se manifeste également en cas de problème. Rares sont les Sénégalais démunis face à une perte d'emploi ou au décès d'un proche. Il y aura toujours un lit, toujours une assiette pour un frère, un neveu, un grand-père ou une arrière-petit-cousin dans l'embarras. C'est même un devoir d'aider cette personne, au risque, si on ne le fait pas, de passer dans le village pour un parent indigne. La majorité des Sénégalais étant dans «l'embarras» on comprend mieux pourquoi une personne qui travaille peut en avoir vingt autres à sa charge ! D'autant que la famille au Sénégal s'entend au sens large. Cousin, arrières-cousins ou petits-neveux sont considérés comme de la famille proche. La polygamie pratiquée au Sénégal accentue encore ce phénomène. Il est fréquent d'ailleurs, lorsqu'un Sénégalais évoque un de ses frères, qu'il précise "même père, même mère" (le cas échéant !). Avec un taux de fertilité de 4,69 enfants par femme (25ème rang mondial en 2012 !) les familles sont donc nombreuses.

Ce besoin de «bien paraître» aide également à comprendre pourquoi lorsqu'un membre de la famille commet un acte répréhensible par la loi ou condamnable par les traditions, c'est sur tous les parents que rejaillissent la honte et l'opprobre, sur plusieurs générations. L'héritage des vieilles traditions familiales se voie dans la vie de tous les jours. Dans la plupart des familles par exemple les hommes mangent de leur côté, alors que femmes et enfants mangent à part.

& Bibliographie

& Nouveau code de la famille du Sénégal par: Collectif
& La réforme du droit de la famille : Une comparaison Sénégal-Maroc par: Marième N'Diaye
& La chaumière africaine : Histoire d'une famille française jetée sur la c par: Charlotte Dard
& Monsieur Manioc au Sénégal (Les aventures de Monsieur Manioc t. 1) par: Fatou Dabo
On suit les déplacements de Mr Manioc qui arrive au Sénégal et l?histoire débute dès son arrivée à l?aéroport. Il n?a aucune notion de ce qui l?attend dans ce pays, juste suivre ses envies, ses rencontres, l?euphorie de découvrir quelque chose de nouveau. Il se laisse aller, se fo
& Sénégal - Code de la famille par: Sénégal
Ce livre numérique interactif contient le Code de la famille à jour du Sénégal. Sa consultation est enrichie et facilitée par des liens hypertextes depuis la table des matières détaillée, un index des sujets, une liste des numéros d'articles, et des renvois d'article à un autre.
& La chaumière africaine : Histoire d'une famille française jetée sur la c par: Charlotte Dard
C'est une femme, Charlotte Adélaïde Dard, qui la première a offert une vision de l'Afrique noire au public français du 19ième siècle. Elle est sans doute aussi une des seules à avoir survécu à un naufrage et à le rapporter dans un livre. Ouvrage hétéroclite, composé de scènes sentiment
& Collaboration institution scolaire, communauté et famille au sénégal par: Coly-A
& La relation famille école au Sénégal par: Souleymane Gomis
& Famille et entrepreneuriat féminin au sénégal par: Fatou NDIAYE
& Les Enfants des Rues au Sénégal : leurs histoires en texte et photographi par: John Balouziyeh
Découvrez l?histoire tragique des enfants des rues du Sénégal, abandonnés, livrés à des marabouts qui, depuis longtemps, les exploitent au nom de la religion. Là où les traditions locales entrent en conflit avec les droits universels de l?enfant, ces enfants sont livrés à eux-mêmes au


Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/filaospr/www/intfolder/phpFlickr.php on line 90

Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/filaospr/www/intfolder/phpFlickr.php on line 324

Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/filaospr/www/intfolder/phpFlickr.php on line 393

Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/filaospr/www/intfolder/phpFlickr.php on line 462

Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /usr/local/php5.4/share/pear/HTTP/Request.php on line 412

Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /usr/local/php5.4/share/pear/HTTP/Request.php on line 736

Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /usr/local/php5.4/share/pear/HTTP/Request.php on line 749

Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /usr/local/php5.4/share/pear/HTTP/Request.php on line 794

Strict Standards: Redefining already defined constructor for class Net_URL in /usr/local/php5.4/share/pear/Net/URL.php on line 124

Strict Standards: Only variables should be assigned by reference in /home/filaospr/www/intfolder/phpFlickr.php on line 104
?dimanche matin sur l'île de Gorée : une photo pour Karin, Moona et ses parents Famille, Sénégal oriental Monoplex parthenopeus (Salis Marschlins, 1793) Acteur, réalisateur, écrivain, marin........... famille
>>> See more from this gallery

Aucune contribution ni aucun commentaire n'a été effectué sur cette page.